À la découverte de l’Acadie du Nouveau-Brunswick

pays de la sagouine bouctouche
Pays de la sagouine à Bouctouche
Assurances PVT Canada

Laissez-vous séduire par les paysages côtiers et les charmants petits villages de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, découvrez son histoire unique et rencontrez ses habitants chaleureux à l’accent si caractéristique.

Quelques données

  • Le Nouveau-Brunswick est l’une des trois provinces maritimes du Canada.
  • Elle compte moins de 750 000 habitants. Un tiers d’entre eux, des Acadiens pour la plupart, sont francophones.
  • D’ailleurs, le Nouveau-Brunswick est la seule province canadienne à avoir le français et l’anglais comme langues officielles.
  • Les habitants du Nouveau-Brunswick s’appellent les… Néo-Brunswickois !
  • L’Acadie canadienne est une vaste région qui recouvre le nord et l’est du Nouveau Brunswick, c’est-à-dire la totalité de la côte bordée par l’Atlantique, ainsi que quelques localités en Nouvelle-Ecosse et sur l’Île-du-Prince-Edouard.
  • L’été est la meilleure saison pour visiter le Nouveau-Brunswick et à fortiori la côte acadienne. Le climat continental de l’Acadie rend les hivers moins rigoureux que dans le reste de la province, tandis que les étés sont légèrement moins chauds. 

La petite histoire de l’Acadie du Nouveau-Brunswick

Avant l’arrivée des Européens dès le 16ème siècle, le territoire du Nouveau-Brunswick est essentiellement occupé par les Amérindiens de la tribu des Micmacs. Mandaté par François Ier, Jacques Cartier débarque sur l’île de Miscou, à la pointe de la péninsule acadienne, en 1534. 70 ans plus tard, la colonie de l’Acadie est fondée par Samuel de Champlain et des colons Français s’y installent tout au long du siècle suivant. L’appellation Acadie englobe alors l’est du Nouveau-Brunswick ainsi que la Nouvelle-Écosse.

Source de conflit permanent entre les Français et les Britanniques lancés dans une conquête effrénée du Nouveau-Monde, l’Acadie change plusieurs fois de mains dans la deuxième partie du 17ème siècle. En signant le Traité d’Utrecht en 1713, la France cède définitivement le territoire à la Grande-Bretagne. Le sort des Acadiens, héritiers des colons français installés sur un territoire devenu britannique, soulève de nombreuses interrogations. La Grande-Bretagne leur donne alors le choix de partir pour s’installer en territoire français, tandis que ceux qui restent doivent signer un serment d’allégeance inconditionnelle à la couronne britannique, ce qu’ils refusent.

En 1755, la déportation de force de plus de 12 000 Acadiens commence. Dépossédés de leurs terres fertiles et de la totalité de leurs biens, ils migrent en masse vers la Nouvelle-Angleterre, la Louisiane ou encore les Antilles, tandis que certains sont renvoyés en France. Les historiens estiment que 8 000 Acadiens ont perdu la vie entre 1755 et 1763 et beaucoup qualifient la déportation des Acadiens de crime contre l’humanité. Un grand nombre d’entre eux parviendront, des années plus tard, à rejoindre leurs terres natales de l’Acadie et s’installeront majoritairement au Nouveau-Brunswick, où ils sont aujourd’hui plus de 25 000.

village historique acadien
Le village historique acadien – Copyright : Rod Brazier

À découvrir absolument

Pour découvrir l’Acadie, le mieux est bien entendu de louer une voiture ! Une fois au volant, il vous suffira de longer la côte acadienne et de vous perdre un peu dans les terres pour découvrir tout le charme de cette région, dont voici les incontournables du nord au sud :

  • Sur la pointe est de la côte, admirer le phare de Grande-Anse aux couleurs du drapeau de l’Acadie, perché sur des falaises abruptes.
  • Un peu plus au sud, le village historique acadien est un musée vivant qui reconstitue le mode de vie des habitants d’autrefois.
  • La pittoresque Miramichi est une ville côtière de 17 000 âmes, séparée en deux par la rivière du même nom, avec de jolies maisons qui bordent la forêt.
  • À Bouctouche, dans la partie sud de la côte acadienne, se trouve un endroit à nulle autre pareille : le pays de la Sagouine, minuscule localité sortie tout droit de l’imagination de l’écrivaine acadienne Antonine Maillet.
  • Les dunes de Bouctouche sont aussi l’endroit idéal où piquer une tête dans l’eau (souvent fraîche) de l’Atlantique !
  • Moncton, la plus grande ville de la côte, abrite le Musée acadien qui retrace l’histoire de l’Acadie grâce à sa collection de 35 000 objets et photos.
  • La vallée de Memramcook et plus précisément la superbe petite localité de Pré-d’en-Haut, située en flanc du massif des Grandes-Buttes et bordée par la rivière Petitcodiac.
Phare de Grande Anse.
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here