Épargne Canada : le REER et le CELI expliqués

economies canada
Assurances PVT Canada

Le sujet du placement d’argent n’est pas forcement évident, d’autant plus quand il s’agit d’un pays étranger. Néanmoins pour ceux qui souhaitent s’installer au Canada ou y rester pour une période plus ou moins longue, le REER et le CELI peuvent être des solutions à envisager pour placer vos économies.

Le REER

Qu’est-ce qu’un REER ?

Le REER (Régime Enregistré d’Épargne-Retraite) est un plan d’épargne individuel dépendant du gouvernement fédéral. Il permet au cotisant de faire des économies en déduisant le montant de ses revenus imposables et de faire fructifier son argent à l’abri de l’impôt.

Il peut contenir différentes sortes de placements (compte épargne, Certificat de Placement Garanti ou encore Fond Monétaire).

Il existe plusieurs types de REER, les principaux sont le REER individuel (enregistré au nom de celui qui cotise, les placements et avantages fiscaux lui appartiennent) et le REER de conjoint (enregistré au nom du conjoint de la personne qui cotise, les fonds appartiennent au conjoint et les avantages fiscaux à celui qui cotise).

Les conditions pour cotiser à un REER

  • travailler (en entreprise ou à son compte)
  • déclarer un revenu imposable

Il est possible d’en bénéficier quelque soit votre âge et votre situation, cependant, l’âge limite de cotisation est fixé à 71 ans.

L’avantage fiscal du REER

L’argent placé sur votre REER est déductible des impôts et peut donc fructifier tranquillement. Il permet notamment de préparer sa retraite et de réduire l’impôt à payer.

Concrètement, si vous gagnez une somme totale sur l’année, le montant placé dans les REER sera à soustraire à ce total pour ensuite calculer le revenu imposable.

Exemple :

  • Revenu total sur l’année : 40000$
  • Placement REER : 3000$
  • Revenu imposable : 40000 – 3000 soit 37000$

« Tout revenu accumulé dans le régime est habituellement exempt d’impôts pendant la période où les fonds demeurent dans le régime. Toutefois, vous devez généralement payer de l’impôt lorsque vous recevez des montants du régime. » (ARC)

Les revenus du REER ne sont donc pas imposés tant qu’ils ne sont pas retirés.

PartenaireAssurances PVT Canada

epargne canada

Ouvrir un REER

Pour ouvrir un REER, il suffit de prendre rendez-vous avec l’institution financière qui vous convient. Il est important de vous renseigner au préalable sur les frais, les conditions et les options de placements offertes par les différentes institutions avant d’en choisir une.

Vous pourrez ensuite verser des cotisations régulières par prélèvement automatique ou des cotisations annuelles (un seul versement).

Retirer ses REER

Le REER est un outil d’épargne retraite pour beaucoup de canadiens mais vous n’êtes pas obligé d’attendre cette étape pour retirer votre argent. Vous pouvez aussi piocher dedans quand vous le souhaitez. Sachez cependant que la somme retirée ainsi que les intérêts seront imposés sur l’année de retrait. Votre institution financière prélèvera directement un pourcentage d’impôts avant de vous remettre votre argent. De plus, le montant retiré devra être précisé comme revenu sur votre déclaration.

Le taux d’imposition dépend de votre lieu de résidence et du montant que vous retirez. Pour les résidents du Canada, les taux de retenue sont de :

  • 10 % (5 % au Québec) pour les montants inférieurs à 5 000 $
  • 20 % (10 % au Québec) pour les montants supérieurs à 5 000 $ jusqu’à et incluant 15 000 $
  • 30 % (15 % au Québec) pour les montants supérieurs à 15 000 $

Pour les fonds gérés dans la province de Québec, un impôt provincial sera également prélevé.

Bon à savoir 

  • L’intérêt si vous décidez de retirer vos REER est de le faire pendant une année où votre taux d’imposition est plus bas (si vous avez moins gagné par exemple).
  • Il existe deux solutions pour retirer de l’argent sur votre REER sans payer d’impôt : acheter une première maison (jusqu’à 25000$ sur les REER) ou payer des études/une formation (jusqu’à 20000$ sur les REER).

Tout savoir sur le REER en détail

epargne canada

Le CELI

Qu’est-ce que le CELI ?

Le CELI (Compté Épargne Libre d’Impôt) permet aux particuliers d’économiser de l’argent à l’abri de l’impôt. C’est plus ou moins l’équivalent d’un compte épargne.

Il peut contenir différents sortes de placements (argent comptant, fonds communs de placements, obligations, etc.).

Il existe trois types de CELI : le dépôt, le contrat de rente et l’arrangement en fiducie.

 

Le CELI permet de cotiser jusqu’à 5500$ par an (plafond 2017), quels que soient vos revenus.

Contrairement au REER qui vise principalement la retraite, le CELI permet d’épargner pour n’importe quel projet de vie. Son avantage majeur est qu’il est possible de le retirer en tout temps sans être imposé dessus. Chaque somme retirée se rajoute aux droits de cotisation de l’année suivante et peut donc être réinvestie plus tard.

Les conditions  pour ouvrir un CELI

  • être âgés de 18 ans ou plus
  • détenir un NAS valide

L’Agence de Revenu du Canada précise que « Une personne déterminée comme étant non-résidente du Canada pour les besoins de l’impôt peut avoir un NAS valide et avoir le droit d’ouvrir un CELI ; toutefois, toute cotisation faite pendant que la personne est non-résidente sera soumise à un impôt de 1 % pour chaque mois où la cotisation reste dans le compte. »

Ouvrir un CELI

Si vous souhaitez ouvrir un CELI, contactez votre institution financière. On vous demandera de fournir votre NAS ainsi que votre date de naissance avant d’enregistrer votre arrangement admissible (dépôt, contrat de rente ou arrangement en fiducie) en tant que CELI.

D’autres documents pourront vous être demandés.

Les retraits sur le CELI

Il est généralement possible de faire des retraits en tout temps sur votre CELI, sans payer d’impôt. La ou les sommes retirées pourront alors être utilisées comme bon vous semble.

Le montant du retrait s’ajoute aux droits de cotisation de l’année suivante. Vous pourrez donc cotiser à nouveau le montant retiré. « Le retrait de fonds de votre CELI ne réduit pas le montant total des cotisations que vous avez déjà faites pour l’année. » (ARC)

Tout savoir sur le CELI en détail

argent canada

Les principales différences entre REER et CELI

  • Le REER nécessite un revenu de travail pour pouvoir y cotiser, les cotisations sont déductibles du revenu déclaré, les retraits sont imposables et il y a un âge limite pour cotiser (71 ans).
  • Le CELI ne nécessite pas de revenu de travail pour pouvoir y cotiser, les cotisations ne sont pas déductibles du revenu déclaré et il n’y a pas d’âge limite pour cotiser, les retraits sont non imposables.

Pour des informations plus détaillées par rapport à votre situation, le mieux est de prendre directement rendez-vous auprès d’un conseiller.

Source : Agence du revenu du Canada

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here