Le Canada, terre d’accueil pour travailleurs étrangers

immigrer au canada
Assurances PVT Canada

Un million d’immigrants supplémentaires d’ici 2020, c’est l’engagement pris par le gouvernement canadien dans un programme dévoilé par le ministre de l’Immigration Ahmed Hussen, qui va consolider le statut du Canada de terre d’accueil pour travailleurs étrangers.

L’immigration canadienne en chiffres

En novembre 2017, le ministre canadien de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, a dévoilé le nouveau plan pluriannuel des niveaux d’immigration, qui devrait permettre l’admission d’un million de nouveaux résidents permanents au Canada d’ici 2020.

Ce programme nommé « Bâtir l’avenir économique du Canada » est disponible en ligne sur le site du gouvernement canadien, sous la forme d’un document d’information détaillé. On y apprend que les seuils d’immigration vont connaître une hausse progressive jusqu’en 2020 : établis à 300 000 nouveaux arrivants en 2017, ils seront de 310 000 en 2018, 330 000 en 2019 et 340 000 en 2020. Pour la première fois depuis des décennies, ces chiffres sont fixés pour plus d’une année afin de permettre une meilleure prévisibilité à moyen terme.

Ces seuils d’immigration sont constitués de trois grands volets : immigration économique, réunification de familles et réfugiés. Sur les trois années à venir, c’est surtout l’immigration économique qui va connaître une forte hausse, avec, sur les 310 000 immigrants prévus en 2018, plus de 57 % de nouvelles arrivées pour raisons économiques.

Pourquoi le Canada a-t-il recours aux travailleurs étrangers ?

Cette décision d’augmenter le nombre d’immigrants accueillis a été jugée nécessaire par plusieurs analystes afin d’assurer la croissance et le développement économiques du Canada.

Dans un pays qui compte désormais plus d’aînés que d’enfants, faire venir de la main d’œuvre de l’étranger est une solution pour ralentir le vieillissement démographique, les naissances ne suffisant pas, en l’absence d’immigration, à renouveler la population. En 2016, le pays était constitué de 16,6 % d’enfants de 14 ans et moins contre 16,9 % de personnes de plus de 65 ans. Sans augmentation des seuils d’immigration, on estime que les seniors compteraient pour 24 % de la population d’ici 2040.

Cette augmentation progressive des travailleurs étrangers doit ainsi répondre aux besoins démographiques et de main d’œuvre du pays, tout en respectant la capacité d’accueil du Canada. Le pays doit, en outre, ajuster ses ressources d’accueil afin d’offrir aux immigrés les outils nécessaires à leur intégration et à leur réussite.

travailleur immigrant au Canada

D’après le gouvernement du Canada, les immigrants afficheraient un taux d’entrepreneuriat plus élevé que les personnes nées au Canada. Leur présence est donc un plus pour rester compétitif et développer l’innovation dans le pays, notamment en ciblant les travailleurs les plus qualifiés et les plus brillants.

L’immigration, reflet des valeurs du Canada

Aujourd’hui, selon le dernier recensement disponible, la population du Canada est constituée de près de 22 % d’immigrants, c’est-à-dire de personnes nées à l’étranger et devenues résidentes permanentes. Au-delà de l’aspect économique, le Canada est historiquement une terre d’accueil qui a prospéré en partie grâce à l’immigration. L’accueil des plus démunis s’inscrit dans une longue tradition humanitaire chère aux Canadiens.

L’accueil des réfugiés et personnes protégées a ainsi connu une hausse record en 2017, avec l’arrivée de près de 60 000 personnes, dont de nombreux Syriens fuyant la guerre dans leur pays. Un chiffre qui, d’après le plan mis en place par le ministre de l’Immigration, devrait se stabiliser autour des 40 000 immigrants par an dès 2018.

Le gouvernement de Trudeau adopte une politique d’immigration en décalage complet avec celle de son voisin américain Donald Trump, qui va lui aussi battre un record pour sa deuxième année à la tête des Etats-Unis : le taux d’immigration va chuter à 45 000 en 2018, contre 110 000 en 2016 sous Obama. Un climat anti-immigration qui pousse de nombreux entrepreneurs et travailleurs qualifiés à se tourner vers le Canada, où leurs compétences sont appréciées. Vancouver, qui attire de plus en plus d’entreprises spécialisées dans les technologies de pointe, se verrait bien devenir la nouvelle Silicon Valley grâce à l’afflux de travailleurs qualifiés venus de l’étranger.

vancouver métropole pour travailleurs étrangers
Copyright : Christoph Sammer
PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. salut, je suis Josue Lavache. Je suis haitien, j’ai termine mes etudes professionnelles, je travaille de le secteur tertiaire. Je voudrais sejourner au Canada moi, ma femme et mes deux enfants. s’il vous plait, dites les procedures a entreprendre pour realiser ce projet. merci

  2. bonjour .je suis mohand ouchabane bordjah je suis algerien 27ans je suis un ts superieur en hse et je voudrais séjourner a canada .jaime la nature et je voudrais travailler dans le demains d’agriculture

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here