Petite histoire du Canada

Morley Tipis
Assurances PVT Canada

Si le Canada est un pays relativement jeune, son territoire est occupé depuis des millénaires. Tout d’abord peuplé par des tribus aborigènes, il devient le théâtre de la course à la colonisation entre Européens qui se l’approprient en bonne et due forme. Dans son immensité, ce pays aura été le décor d’événements marquants et de conflits décisifs. Découvrez, en bref, la petite histoire du Canada !

Les premiers habitants

D’après les vestiges archéologiques, la région serait peuplée depuis au moins 20 000 ans av. J.-C. Il va donc sans dire que les Européens n’ont absolument pas découvert le Canada ni le continent nord-américain de manière générale. Les premiers habitants du Canada provenaient de Sibérie, d’où ils sont arrivés par le biais de la Béringie. Ce pont terrestre, qui reliait la Sibérie à l’Alaska, a disparu il y a près de 11 millénaires à cause du réchauffement climatique qui a suivi la période de glaciation.

Ces peuples, considérés comme les premières nations du Canada, étaient tout d’abord localisés dans le sud de l’Ontario, au bord de la rivière Eramosa. On a connaissance de la présence des Hurons dans cette région dès le 9ème millénaire av. J.-C. À cette époque, une grande partie du territoire était encore recouverte de glaciers. On sait désormais que différentes tribus occupaient l’ouest du Canada au 7ème millénaire av. J.-C., notamment les Nootkas sur l’île de Vancouver. Les Inuits, qui constituent aujourd’hui la plus forte population aborigène du pays, auraient rejoint les terres canadiennes aux alentours du 2ème millénaire av. J.-C par bateau, le pont terrestre de la Béringie n’existant plus.

À partir du 5ème siècle av. J.-C, le climat moins extrême ayant entraîné la fonte des glaciers, d’autres peuples migrèrent et s’installèrent sur le reste du territoire canadien. Ces peuples, tout d’abord uniquement chasseurs, se tournèrent vers l’agriculture et adoptèrent peu à peu un mode de vie sédentaire. 1500 ans plus tard, les quatre coins du Canada étaient peuplés par différentes tribus aborigènes, comme les Algonquiens, les Inuits, les Cris ou encore les Pieds-Noirs, pour n’en citer que quelques-unes.

histoire canada
Copyright : Fred Dunn

L’arrivée des colons européens

La première tentative connue de colonisation du territoire canadien date des années 1000, avec l’arrivée par bateaux de Vikings originaires de Scandinavie. Ils s’installèrent brièvement dans la région aujourd’hui considérée comme les Territoires du Nord-Ouest, sans établir de contact avec les populations aborigènes, qui finirent par les affronter et parvinrent à chasser les envahisseurs. Il fallut attendre 1497, soit 5 ans après l’arrivée de Christophe Colomb aux Bahamas, pour qu’un autre Européen pose les pieds sur les terres canadiennes : il s’agissait de John Cabot, commissionné par Henry VII d’Angleterre.

John Cabot mourut en mer l’année suivante avec 200 de ses hommes lors d’une exploration censée les mener jusqu’au Japon, ce qui n’empêcha pas la couronne britannique de poursuivre sa découverte du continent américain. Ce fut aussi le cas de la France et du Portugal, grandes puissances elles aussi engagées dans la course à la colonisation mondiale.

En 1534, Jacques Cartier, à la recherche d’un passage jusqu’en Orient, débarqua à son tour au Canada. Commissionné par le roi François 1er, il entreprit de découvrir le Golf du Saint-Laurent et rencontra le chef Iroquois Donnacona. Si les deux hommes tissèrent tout d’abord des liens cordiaux, les rapports se dégradèrent rapidement lorsque Cartier revendiqua la région comme propriété du roi de France.

Jacques Cartier parvint néanmoins à convaincre le chef Donnacona de laisser ses deux fils l’accompagner jusqu’en France, afin de prouver l’existence du Nouveau Monde au roi François 1er. Lors du voyage de retour par bateau, les fils de Donnacona confièrent à Cartier que leur village s’appelait, dans leur langue, un « kanata ». L’explorateur français utilisa, sur ses cartes et ses notes, cette appellation qui donnera, peu de temps après, son nom au territoire.

Le roi de France, satisfait des nouvelles rapportées par Jacques Cartier, organisa une nouvelle expédition dès l’année suivante. À partir des années 1600, le Canada devint le décor de conflits entre Européens, en particulier entre la couronne britannique et le Royaume de France, qui se disputaient le contrôle de la traite de la fourrure et, plus largement, du territoire. Les enjeux impliquaient également les tribus aborigènes qui créèrent des alliances entre elles ainsi qu’avec les colons et participèrent aux combats.

histoire du canada

La guerre de la Conquête

PartenaireAssurances PVT Canada

Si le Royaume de France domine dans la conquête de l’est du Canada, notamment la région actuelle du Québec, les Anglais n’entendent pas se laisser faire et les rivalités entre les deux pays se transformèrent en guerre ouverte sur le continent nord-américain. La guerre de Sept Ans fit rage en Europe, et la couronne britannique vit à travers ce conflit l’occasion de régler la question des colonies en assurant sa domination sur tout le continent.

La France se fit l’alliée de plusieurs tribus amérindiennes, qui combattirent à ses côtés, mais l’ennemi britannique était en supériorité numérique. Ce dernier bénéficiait, en outre, d’une force navale extrêmement puissante, qui finit par mener les Français à la défaite.  En 1759 et 1760, les Britanniques s’emparèrent de Québec puis de Montréal. La domination coloniale de la Grande-Bretagne était officiellement enclenchée en Amérique du Nord. Néanmoins, terrassée par une dette colossale, elle accepta de débuter les négociations de paix avec la France dès 1760.

Ce fut le Traité de Paris, en 1763, qui mit fin à la guerre de Sept Ans. Parmi les clauses signées, la France, qui obtint de garder sa mainmise sur les Antilles, céda le Canada à la Grande-Bretagne et se retira en grande partie du continent nord-américain. Le Canada rejoignit officiellement les colonies britanniques. Si la question semblait réglée entre les Européens, la course à la colonisation et les conflits entre les grandes puissances mondiales causèrent des dommages incommensurables aux peuples aborigènes, décimés par les maladies, les guerres et l’esclavage.

Histoire contemporaine

Le Canada a joué un rôle dans les deux guerres mondiales, sacrifiant 60 000 de ses soldats pendant la Première et 45 000 pendant la Seconde. Entre les deux, une période de crise économique frappa le pays de plein fouet. La Grande Dépression, qui toucha tout d’abord les États-Unis suite au krach boursier de 1929, plongea le pays dans la tourmente : envolée du taux de chômage, baisse de la consommation, croissance en chute libre… Le pays parvint tant bien que mal à se relever et dut attendre 1937 pour voir les prémices d’une reprise économique.

Peu à peu, le Canada gagna son indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne, avec le Statut de Westminster en 1931, qui garantit la souveraineté des pays membres de l’Empire britannique, puis avec la loi de 1982 qui abrogea le pouvoir du Parlement sur le Canada et officialisa le rapatriement de la Constitution. Ce dernier permit au Canada de modifier sa Constitution sans l’accord du Royaume-Uni.

Le Canada fait aujourd’hui partie du Commonwealth, qui comprend 52 États membres et souverains qui sont, pour la plupart, d’anciennes colonies de l’Empire britannique. Si le chef de l’État est bel et bien la reine Elisabeth II, le pouvoir de cette dernière est essentiellement symbolique et elle est représentée par un gouverneur général, actuellement David Lloyd Johnston. Le chef du gouvernement canadien est, en réalité, le Premier ministre. Depuis 2015, c’est Justin Trudeau, membre du Parti libéral, qui occupe cette fonction.

chateau de frontenac
Copyright : lucathegalga
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here