Que faire sur l’île de Vancouver ?

ile de vancouver kayak
Assurances PVT Canada

Au large de Vancouver, l’île du même nom séduit les amoureux de nature à la recherche de panoramas spectaculaires, de vie sauvage, de littoral de sable fin, de lacs bordés de forêts… L’île de Vancouver permet également de jouir, et ce n’est pas un luxe au Canada, d’un climat tempéré qui réchauffera le cœur des frileux en mal de soleil.

Quelques données

  • Au large de l’océan Pacifique, l’île de Vancouver s’étend sur 32 000 km2, ce qui fait d’elle la plus grande île de toute la côte ouest d’Amérique du Nord. À titre de comparaison, sa superficie dépasse légèrement celle de la Belgique.
  • Elle se situe dans la province canadienne de la Colombie-Britannique et elle abrite d’ailleurs sa capitale, Victoria, ville qui compte plus de 350 000 habitants.
  • L’île possède l’un des écosystèmes les plus variés au monde et renferme tous les types de paysage : le littoral (qui s’étend tout de même sur 3 400 km), les forêts, les fjords, les prairies, les lacs (on en dénombre plus de 9 000 sur l’ensemble de l’île)… Elle jouit d’un climat tempéré, le plus doux de tout le Canada. 

Un peu d’histoire

L’île de Vancouver est peuplée depuis près de 8000 ans, ses premiers habitants étant les peuples des Premières Nations. Les Européens commencent à l’explorer dès la fin du 18ème siècle, les Espagnols tout d’abord, puis les Britanniques. Ces derniers y fondent une colonie en 1843 pour le compte de la Compagnie de la Baie d’Hudson, spécialisée dans la traite des fourrures.

L’île devient un port majeur lorsque de l’or est découvert dans la région, entraînant la ruée vers l’or du canyon de Fraser qui attire près de 30 000 personnes dans la ville de Victoria, qui n’en comptait jusqu’alors que 500. L’île de Vancouver est rattachée au continent dès 1866. Si les rêves de fortune s’envolent bien vite, l’île est rapidement reconnue et exploitée pour ses richesses naturelles qui, elles, sont incontestables.

ile de vancouver victoria
Copyright : Wilson Hui.

Comment s’y rendre ?

L’île de Vancouver est séparée du continent par une série de détroits, il n’existe donc pas de route qui y mène. Pour vous y rendre depuis le continent, vous avez donc deux options majeures :

  • En ferry. Emprunter un ferry depuis la petite localité portuaire de Tsawwassen, située juste au nord de Vancouver, jusqu’au terminal de Swartz Bay situé à une trentaine de kilomètres de Victoria, sur l’île de Vancouver. Il y a des départs environ toutes les heures entre 7h et 21h. La compagnie BC Ferries propose ces trajets sur son site web. Il est également possible d’opter pour un package bus + ferry qui vous prendra en charge au départ de Vancouver et jusqu’à l’arrivée à Victoria.
  • En avion. Ou plus précisément en hydravion ! Le coût est certes plus élevé mais si votre budget vous le permet, survoler l’île de Vancouver est une expérience à part entière. Il faut compter environ 40 minutes de vol. Le principal avantage est le fait que vous partirez du port de Vancouver pour arriver directement à celui de Victoria, un gain de temps considérable. La compagnie Harbour Air propose des vols en hydravion toutes les 30 minutes. 

A voir, à faire

  • Visiter Victoria. Après tout, elle est la capitale de la Colombie-Britannique. Vous pourrez donc y visiter le Parlement de la province ainsi que le Musée Royal de la Colombie-Britannique. Autres visites à ne pas manquer : les splendides jardins botaniques de Butchart Gardens et le saisissant château Craigdarroch, de style victorien.
  • Faire une randonnée sur le Wild Pacific Trail. Dans la partie ouest de l’île, au cœur du parc national du Pacific Rim, ce sentier d’exception offre des panoramas à couper le souffle, où la faune et la flore sont particulièrement sauvages. Selon votre niveau, il existe plusieurs randonnées à difficulté variable (de 2,6 km à 8 km).
  • Découvrir les villages de Tofino et Ucluet. Également situées dans la partie ouest de l’île de Vancouver, ces deux localités pittoresques et légèrement hippies sur les bords regorgent de minuscules criques et sont le paradis des surfeurs, des kayakistes et des mordus de nature.
  • Observer les animaux marins à Telegraph Cove. Orques, baleines, dauphins… Il est possible de partir en excursion en bateau et d’observer ces animaux marins depuis une multitude de spots différents, y compris Victoria et Tofino, mais aucun n’égale Telegraph Cove, minuscule bourgade au nord-ouest de l’île.
parlement de colombie britannique
Parlement de Colombie-Britannique. Copyright : Ian D. Keating.

Rendez-vous sur l’office du tourisme de l’île de Vancouver pour plus de renseignements (en anglais).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here