Top des visites étonnantes et hors des sentiers battus au Canada

chevaux sauvages alberta
Assurances PVT Canada

Les chutes du Niagara, le Vieux-Montréal, Tadoussac et ses baleines… Tout ça vous connaissez sans doute déjà. Hormis ses nombreux incontournables, le Canada renferme, comme autant de secrets bien gardés, une multitude de trésors naturels et culturels méconnus ou étonnants, qui raviront ceux qui souhaitent s’éloigner un peu du parcours touristique traditionnel. Voici quelques idées d’activités et visites hors des sentiers battus au Canada. 

Côté nature

Flotter dans le lac salé de Little Manitou Lake

Des lacs, il y en a des centaines de milliers à travers le Canada, mais celui-ci est un peu particulier. Little Manitou Lake se trouve à 120 km au nord-est de Saskatoon, la capitale du Saskatchewan. Il doit son surnom de « Mer Morte canadienne » aux eaux salées qui le constituent. Le lac s’est formé suite à la fonte des glaciers pendant le dernier âge de glace et sa salinité s’explique par ses taux élevés de sodium, magnésium et potassium.

La salinité du lac, trois fois plus élevée que celle de la mer (et pourtant encore deux fois moins que la véritable Mer Morte en Asie), permet à celui qui se baigne de flotter naturellement à sa surface. Parce que les eaux salées ont des vertus reconnues, certains s’y rendent uniquement pour profiter de ses bienfaits sur la santé. D’ailleurs, les Amérindiens avaient pour habitude d’y amener les personnes faibles et malades, parce que des Indiens de la tribu Assiniboine affirmaient avoir été guéris de la variole après une baignade dans le lac. 

Faire du snorkeling avec les saumons à Campbell River

Si pour vous snorkeling est synonyme d’eau turquoise, de tortues et de corail multicolore, cette virée en Colombie Britannique vous fera revoir votre définition ! Connue comme étant la capitale mondiale du saumon, la petite ville de Campbell River est traversée par le passage Discovery, qui la sépare de l’île de Vancouver.

Chaque année, du milieu de l’été jusqu’à la fin de l’automne, des centaines de milliers de saumons remontent le passage pour pondre leurs œufs. La clarté de l’eau permet de profiter du spectacle depuis un rafting mais, pour vivre l’expérience au maximum, vous pouvez enfiler votre combinaison, votre tuba et vivre en immersion ce spectacle de la nature donné par les saumons du Pacifique.

Se croire dans un roman de fantasy à Crooked Trees

Perdu au beau milieu du Saskatchewan, à plus de 120 km de la capitale de la province, voilà un site digne des descriptions de Tolkien dans la trilogie du Seigneur des Anneaux. Si les trembles sont des arbres courants en Amérique du Nord, ceux que l’on trouve ici ont une apparence hors du commun : ils sont tordus dans tous les sens et entremêlés les uns aux autres, sans que l’on ne sache pourquoi.

C’est un véritable mystère botanique, d’autant que les arbres de la même variété qui se trouvent juste de l’autre côté de la route ont une apparence tout à fait habituelle. Si certains tentent de trouver une explication surnaturelle à ce phénomène, les scientifiques estiment que les causes sont probablement génétiques et que ces arbres seraient le résultat d’une mutation. Quoi qu’il en soit, se balader sur le petit chemin de bois pour admirer ce curieux phénomène est une expérience pour le moins fascinante.

Copyright : Bruce Guenter

Jouer les cowboys en Alberta

Le Far West, ce n’est pas qu’aux États-Unis ! L’Alberta est la terre des cowboys canadiens, qui font encore aujourd’hui de la résistance. En suivant le Highway 22 qui traverse la province du nord au sud en passant par Edmonton, la capitale, vous découvrirez le cowboy trail. Chevaux sauvages, rivières interminables, prairies qui s’étendent au pied des montagnes et ranches dans lesquels vivent de véritables cowboys à bottes et chapeaux…

Pendant votre découverte de la région, vous pourrez loger dans d’authentiques ranches nichés dans les nombreuses petites villes qui semblent tout droit sorties d’un western, comme Sundre, Okotoks ou Cochrane. Sierra West Cabins propose, en plus de l’hébergement, l’expérience ultime : à dos de cheval, vous pourrez faire paître le troupeau et participer au rassemblement du bétail avec la superbe Livingston Mountain en toile de fond.

Côté ville

Passer la nuit dans une prison à Ottawa

Connue à l’origine sous le nom de Carleton County Gaol, la prison d’Ottawa a ouvert ses portes au milieu du 19ème siècle. De style géorgien, elle accueillait en moyenne 400 détenus dans des conditions humaines et sanitaires déplorables, à tel point qu’elle fut fermée en 1972. Ses détenus furent transférés dans un nouveau centre de détention à l’est d’Ottawa. L’année suivante, la prison fut reconvertie en hôtel spartiate dans lequel il était possible de louer un lit pour 1$ la nuit.

Après plusieurs levées de fond, d’importantes rénovations ont été effectuées au niveau du chauffage, de la lumière et de la plomberie. Il est aujourd’hui toujours possible de dormir dans les cellules de cette prison, qui ont été conservées plus ou moins en l’état pour une expérience plus vraie que nature, en choisissant un niveau de confort plus ou moins important. Mieux vaut cependant avoir bien le cœur bien accroché : la prison a été le théâtre de l’exécution par pendaison de Patrick J. Whelan, accusé d’avoir assassiné le célèbre politicien Thomas D’Arcy McGee. Certains disent que son fantôme hante encore les cellules de la prison, qui a d’ailleurs été présentée dans l’émission The Girly Ghosthunter sur le paranormal.

Faire une plongée dans la guerre froide en Ontario

Les films post-apocalyptiques vous fascinent et vous avez toujours rêvé de visiter un bunker ? À une quarantaine de kilomètres d’Ottawa, le Diefenbunker est un site étonnant à découvrir. De l’extérieur, on aperçoit une simple cabane dans laquelle on pénètre pour découvrir tout un univers souterrain : le Diefenbunker est un abri anti atomique qui a été construit en secret au début des années 1960, pendant la Guerre Froide. Il a été conçu afin d’abriter les responsables gouvernementaux en cas d’attaque nucléaire contre le Canada.

Constitué de quatre étages souterrains, le bunker aurait pu abriter, lorsqu’il était fonctionnel, plus de 500 personnes et contenir les provisions suffisantes pour qu’elles y restent cachées pendant un mois entier. Déclaré lieu historique en 1994, il a été reconverti en musée de la Guerre Froide. Des documents, appareils, films et pièces d’époque sont à découvrir et promettent une visite véritablement passionnante. Vous souhaitez allez encore plus loin dans l’immersion ? Les amateurs de sensations fortes et de jeux de logique seront ravis d’apprendre que ce bunker constitue également le plus grand escape room du monde.

Comme un château en Espagne à Toronto

Si vous vous aventurez un peu au nord de Toronto, à l’écart des quartiers centraux, vous tomberez sur une véritable apparition : Casa Loma, un château à l’architecture néogothique qui dénote complètement des bâtiments que l’on trouve dans le reste de la ville. C’est le torontois E. J. Lennox, célèbre architecte ayant également conçu le Old City Hall de Toronto, qui a imaginé et réalisé cet imposant bâtiment commandité par Sir Henry Pellatt, homme d’affaires et militaire fortuné. Celui-ci en fit sa résidence principale entre 1914 et 1923.

Sir Henry Pellatt fut cependant contraint d’abandonner sa demeure bourgeoise suite à des problèmes financiers en partie causés par la Grande Dépression qui a frappé l’Amérique du Nord à la fin de la Première Guerre Mondiale. En 1933, la ville de Toronto s’est saisi de Casa Loma pour motif de taxes impayées. Risquant tout d’abord la démolition, le site est finalement ouvert au public en 1937. Il a depuis servi de décor à de nombreux films, comme Harry Potter et les reliques de la Mort, X-Men ou, plus récemment, la série télévisée Hemlock Grove.

casa loma toronto

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here