Où et quand observer les aurores boréales au Canada ?

Assurances PVT Canada

Dans le nord du Canada, comme dans toute la région qui encercle les pôles magnétiques terrestres, il n’est pas rare de voir le ciel s’embraser une fois la nuit tombée… Mythiques, presque mystiques, les aurores boréales impressionnent toujours et nombreux sont les visiteurs qui les considèrent comme un incontournable d’un voyage dans le Grand Nord.

Si vous souhaitez vous aussi partir à la « chasse » aux aurores boréales au Canada, voici quelques conseils et notre top 10 des spots à connaître pour éviter que vous ne rentriez bredouille, le cœur serré et le bout du nez gelé !

Les conditions pour l’observation des aurores boréales

Malgré l’aura légendaire qui les entoure, les aurores boréales ont bel et bien une explication scientifique. Pour le résumer simplement, ce phénomène lumineux est provoqué par des particules chargées qui entrent en collision avec le champ magnétique terrestre. Les pôles de la terre, agissant comme des aimants, attirent ces particules qui se heurtent alors aux atomes constituant la couche supérieure de l’atmosphère.

Le principe : plus vous montez au nord, près du pôle magnétique, plus vous aurez de chance de voir des aurores boréales. Bien qu’elles apparaissent occasionnellement dans des régions assez éloignées du pôle nord magnétique (comme dans la ville britannique d’Oxfordshire en 2015), elles sont généralement visibles à partir de 60 degrés de latitude. Mais se trouver au bon endroit ne suffit pas, il y a également deux critères essentiels pour pouvoir les observer au mieux :

  • Le ciel doit être dégagé, sans nuage.
  • L’obscurité doit être totale : pas de pollution lumineuse, y compris la pleine lune.

Le spectacle des aurores boréales en activité intense dure généralement entre 15 et 20 minutes, mais elles peuvent parfois peindre le ciel pendant une heure entière. Elles s’en vont parfois pour revenir de plus belle un peu plus tard dans la nuit.

À quelle période a-t-on le plus de chance de voir des aurores boréales ?

Malheureusement pour les frileux, l’hiver est la saison qui répond le mieux à ces conditions : le ciel est relativement peu nuageux et les nuits sont bien plus longues. Voilà pourquoi on associe généralement les aurores boréales au froid, alors qu’en réalité, la température importe bien moins que les conditions engendrées par la saison hivernale. Notez cependant que les mois de septembre et avril sont également propices à leur observation.

Quoi qu’il en soit, il n’existe pas de science exacte pour observer les aurores boréales ! Il vous faudra probablement patienter quelques heures, parfois quelques jours, peut-être même qu’elles rechigneront tout simplement à apparaître. Mais avec un peu de chance (et un top 10 en béton), il n’y a pas de raison pour que vous passiez à côté du phénomène.

aurores-boreales-au-canada-studiolit

Où observer les aurores boréales au Canada ?

Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest

Les Territoires du Nord-Ouest sont une destination de choix pour l’observation des aurores boréales, car la province se situe sous l’ovale des précipitations. En hiver, les chances de les apercevoir tournent autour des 90%. L’expérience sera d’autant plus mémorable si vous décidez, encadré par un tour opérateur, d’en profiter autour d’un feu de camp, lors d’une balade en chien de traîneaux ou d’une session de pêche sur Great Slave Lake. Ceux qui désirent les observer seuls peuvent bien entendu délaisser les tours opérateurs et tenter de les chasser en solo.

Whitehorse, Yukon

Un grand nombre de tours opérateurs de la région proposent diverses activités, qui comprennent une ou plusieurs nuits dédiées à l’observation des aurores boréales – c’est pourquoi Whitehorse est largement plébiscité par les touristes. Depuis la terrasse d’une cabine tout confort ou sur une chaise pliante en pleine nature, il y a peu de chance pour que vous passiez à côté des aurores boréales qui viendront colorer le ciel d’un dégradé de vert, de bleu de violet et de rouge…

aurores-boreales-au-canada-national-park-service-alaska

Inuvik, Territoires du Nord-Ouest

Situé encore plus au nord que Yellowknife, au-dessus du cercle arctique, Inuvik peut se targuer d’avoir des nuits quasi infinies en hiver (le soleil ne se lève d’ailleurs pas du tout au mois de décembre), ce qui en fait un lieu de prédilection pour les amoureux des aurores. Les infrastructures y sont nettement moins développées qu’ailleurs, c’est pourquoi Inuvik conviendra particulièrement aux voyageurs indépendants.

La Ronge, Saskatchewan

Avec sa trentaine de parcs provinciaux, Saskatchewan est idéale pour l’observation des aurores, loin de la pollution lumineuse des grandes villes. Située au nord de la province, La Ronge pourra vous faire profiter des aurores grâce à son ciel dégagé. Le spectacle est d’autant plus saisissant lorsque les lumières viennent se refléter sur l’immensité d’eau qu’est le lac La Ronge.

Battle Harbour, Terre-Neuve-et-Labrador

Si vous n’avez pas d’autre choix que de partir à la chasse aux aurores en été, le joli village de Battle Harbour, avec son absence de pollution lumineuse et son emplacement de choix, reste une bonne alternative pour avoir une chance de les observer dans cette région.

Iqaluit, Nunavut

Iqaluit est l’endroit idéal pour les aventuriers qui rêvent d’apprécier les aurores boréales en paix : les infrastructures, et par conséquent les touristes, y sont rares, et l’absence de pollution visuelle en fait également un endroit de choix. Pensez néanmoins à vous organiser à l’avance, les transports étant limités et la province du Nunavut, située à l’extrême nord du Canada, assez mal desservie.

Churchill, Manitoba

Les amoureux de nature et d’environnement polaire se rendront à Churchill non seulement pour ses aurores boréales, mais aussi pour ses ours, ses baleines, ses glaciers… Bref, sa nature incomparable (retrouvez ici notre article sur la Baie d’Hudson). Notez qu’à Churchill, il est particulièrement difficile de passer à côté des aurores, puisqu’elles viennent peindre le ciel environ 300 nuits par an.

aurores-boreales-au-canada-emmanuel-milou

Muncho Lake Provincial Park, Colombie Britannique

Le paysage hors du commun de Muncho Lake mérite à lui seul le déplacement, et les aurores boréales ne font que le sublimer. Le plus : si vous vous rendez dans le parc aux mois de septembre et avril, vous pourrez camper et avoir une chance d’observer les aurores depuis votre tente !

Athabasca County, Alberta

Ce n’est certainement pas un hasard si la NASA a décidé d’y installer l’une de ses 18 stations spécialisées dans l’étude des aurores boréales et de leurs effets magnétiques ! Athabasca County se situe à moins de deux heures de voiture d’Edmonton, la capitale de l’Alberta, d’où on peut également distinguer les aurores boréales au-dessus de la ville illuminée pendant les longues nuits d’hiver (bien que ce ne soit pas l’idéal).

 Kuujjuaq, Québec

Si Kuujjuaq est un lieu de prédilection pour l’observation des aurores boréales, c’est en partie grâce à son emplacement et son aéroport à proximité, qui le rend facilement accessible depuis toutes les grandes villes du Canada. Situé à 2h20 de vol de Montréal, Kuujjuaq est idéal pour une excursion d’un week-end (pour ceux qui sont prêts à y mettre le prix).

Pour aller plus loin

Pour avoir une idée de l’intensité de l’activité des aurores boréales en temps réel dans votre région, vous pouvez consulter le calendrier prévisionnel mis au point par l’University of Alaska Fairbanks.

Enfin, Canadian Geographic a mis en ligne une carte interactive qui recense les meilleurs endroits pour voir les aurores boréales.

(c): Keith Williams, Studiolit, National Park Service Region Alaska, Emmanuel Milou

PARTAGER

Laisser un commentaire