Yellowknife, explorer le fin fond du Grand Nord canadien

Yellowknife
Assurances PVT Canada

Capitale des territoires du Nord-Ouest, Yellowknife est située sur la rive nord du Great Slave Lake. Aller à Yellowknife, c’est partir pour un autre monde (notamment en hiver) : celui du Grand Nord, de l’Arctique. Aussi déstabilisant que fascinant ! Une expérience unique, assurément, dans un univers sauvage, hostile et mystérieux. Été comme hiver, la région reste splendide et quasi déserte ! À vivre en plein air absolument !

Si vous vous rendez à Yellowknife, on se doute que ce n’est pas pour sa vie trépidante. Même si elle possède une activité urbaine dynamique, avec galeries, bars, clubs, restaurants et festivals, elle n’en reste pas moins une petite ville qui n’est souvent qu’un prétexte à la découverte de la région.

Pour la majorité des touristes ici, il s’agit en effet de découvrir cet espace arctique magique et son environnement unique, fait d’étendues glacées et d’aurores boréales en hiver, de lacs et de paysages verdoyants en été.

Un peu d’histoire

Les lieux ont été occupés, dans la baie de Yellowknife, à Dettah, par des tribus amérindiennes (dont les Dene) avant que les Canadiens n’arrivent. Les Canadiens ont peu fréquenté les lieux, Yellowknife étant trop reculé et trop inaccessible.

Au début des années 30, de l’uranium et de l’argent furent découverts autour du Great Bear Lake, et des groupes de prospecteurs s’aventurèrent alors modestement dans ces contrées nordiques afin de trouver fortune.

C’est surtout l’or qui contribua au développement de la région et de la ville. Après avoir mis à jour des sites mineurs (Quyta Lake et Homer Lake), des découvertes plus importantes entraînèrent une transformation, modeste mais réelle, des campements :

  • En 1934, sur la rive est de Yellowknife Bay où on « installa » ainsi une mine, Burwash Mine.
  • En 1935, sur la rive ouest de Yellowknife Bay, où fut bâtie Con Mine (endroit plus propice à la recherche), on peut alors parler d’une mini ruée vers l’or.
  • En 1944, à ce qui devint Giant Mine et qui provoqua une nouvelle mini ruée vers l’or.

Et dès 1945, Yellowknife comptait un peu plus de 1000 habitants, cinq mines d’or, quelques compagnies de production, la Canadian Bank of Commerce, un hôtel (Vic Ingraham), un bureau de poste, un café et un drug store. Pas mal, déjà !!!

Yellowknife fut déclaré municipalité en 1953 et capitale des Territoires du Nord-Ouest en 1967.

En 1991, une nouvelle découverte « précieuse » fut faite non loin de Yellowknife (tout est relatif dans le Grand Nord) : c’est la découverte de diamants, à 300 kilomètres au nord de la ville, qui fit redémarrer l’activité autour des minerais (la dernière mine d’or a fermé en 2004).

Yellowknife
Abandoned Mine in Yellowknife by TravelingOtter

Aujourd’hui, Yellowknife est une ville principalement administrative qui vit de son activité diamantaire.

Climat

Quelques faits à savoir :

  • Les hivers à Yellowknife sont longs et glacials. Si vous vous y rendez en cette saison, une simple parka ne vous suffira pas, sachez-le !
  • Yellowkinfe est la ville canadienne dont les étés sont les plus ensoleillés. Il y a un avantage en effet au climat subarctique, c’est qu’il ne pleut pas beaucoup ! Il ne pleut qu’entre juin et octobre (surtout août) et encore !
  • L’amplitude de température entre le jour et la nuit peut être surprenante car très élevée, notamment en été. Les températures varient entre 12 et 21°C, qui sont les maximums en juillet.
  • En hiver, les jours durent cinq heures au minimum et en été, 20 heures (ce n’est pas forcément plus agréable). Les températures restent en dessous de zéro de novembre à mars (entre-32 et -11°C).

Se rendre à Yellowknife

La ville se situe à seulement 400 kilomètres du cercle arctique. C’est donc l’un des meilleurs endroits pour admirer les aurores boréales. Elle se trouve à environ 1 524 kilomètres d’Edmonton, la ville la plus proche. Si vous voulez vous y rendre en voiture, sachez que la route n’est qu’en partie goudronnée (vous serez prévenu !).

Sinon, l’avion est la solution la plus rapide.

Une petite ville, mais la plus grande du Nord

Yellowknife n’abrite que 19 200 habitants aux dernières nouvelles. Ce qui en fait la plus petite capitale de province canadienne. Cependant, elle n’en reste pas moins la plus grande ville du Nord ! Ultra-récente, puisqu’elle n’a qu’un demi-siècle, elle se développe doucement grâce à l’exploitation de diamants et le tourisme. Elle est aussi dans le territoire de peuples amérindiens, dont notamment les Dene (et leur langue Tlichon) et Inuits, qui habitent la région depuis des siècles et dont on peut découvrir la culture à plusieurs endroits.

Yellowknife
Frosty Skyline in Yellowknife by TravelingOtter

Une vie dynamique

Yellowknife est incroyable ! Perdue dans le grand nord, elle ne manque pas pour autant de chaleur ! Vous découvrirez des habitants accueillants et toujours prêts à engager la conversation.

C’est un mélange curieux de petite ville dans la taille, et de grande ville dans ses infrastructures et sa population, puisque près de 90 nationalités se côtoient si près de la banquise.

Si la vie culturelle se veut active ici, c’est dehors que l’on vit, même en hiver !

En été, festivals et activités nautiques occupent jours et nuits tandis que le ciel lumineux ne laisse –presque– pas de répit. Vous aurez donc tout le temps de découvrir les parcs, les lacs et les forêts de la région, de faire du bateau, de pêcher ou de randonner.

En hiver, le monde est blanc et les nuits bien noires, illuminées par une voie lactée plus étincelante que n’importe où d’ailleurs. C’est l’occasion de s’essayer aux chiens de traîneaux et au scooter des neiges, de partir à la découverte des paysages arctiques et surtout, surtout, d’aller admirer les aurores boréales. Vous pourrez même passer la nuit dans un palais de glace et skier sur le Great Slave Lake glacé.

Quelques festivals :

  • Snowking Winter Festival, en mars, pour les sculptures de glace.
  • Caribou Carnival (dernière semaine de mars), qui célèbre la fin de l’hiver et propose tout un tas d’activités sur le lac gelé Frame Lake.
  • Ici, on célèbre la prise de la Bastille, eh oui ! Les influences françaises ont toujours cours.
  • Folk on the Rocks Festival, est un festival musical et culturel qui dure deux jours en été et rassemble des artistes des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut essentiellement. C’est un festival très prisé, d’autant qu’aucune nuit ne l’arrête.

À faire :

  • Conduire vers Dettah, à 6,5 kilomètres de Yellowknife, ancien camp de pêche du peuple Dene endant des centaines d’années et qui abrite aujourd’hui 247 personnes ! L’intérêt est plus le trajet : pour y aller, vous pouvez prendre soit la route d’hiver (en hiver, forcément), soit l’Ingraham Trail.
  • Faire un tour à Whati, un petit village de près de 100 personnes environ, situé sur les rives du lac La Martre, dans la région appelée North Slave. Cette petite communauté est le foyer du peuple Tlicho qui a longtemps vécu de la chasse, du trapping (chasse par pièges pour la peau) et de la pêche (et en vit encore). Cependant, depuis quelques années, le tourisme prend de plus en plus de place, avec un hôtel et un restaurant (réservez !).
Bonfire in Yellowknife by Anson Chappell
Bonfire in Yellowknife by Anson Chappell

L’endroit est absolument incroyable, et rare, avec un environnement arctique époustouflant, vous pourrez être témoin de ce mode de vie traditionnel mais aussi apercevoir une faune tout à fait excitante : ours noirs, caribous, loups gris, aigles… Attention, sachez que l’alcool est interdit ici ! On y accède par voie aérienne toue l’année depuis Yellowknife (service limité) et par une route d’hiver (c’est à dire glacée), appelée Mackenzie, entre Wha Ti et Behchoko.

  • Partez à la découverte du Hidden Lake Territorial Park, sur le Ingraham Trail, à environ 47 kilomètres à l’est de Yellowknife et empruntez le Hidden Lake-Cameron Falls Trail, qui mène donc aux chutes d’eau Cameron par un sentier très bien aménagé (été comme hiver). Pour découvrir ce parc, passez au Northern Frontier Regional Visitors Center.
  • Une balade en chiens de traîneaux en hiver.
  • Aller admirer les fameuses aurores boréales. Plusieurs compagnies peuvent vous organiser le « spectacle » : Aurora VillageBeck’s Kennels Tours… Les aurores boréales sont visibles toute l’année, mais puisque les nuits sont plus longues, il est plus courant de les admirer en hiver.
  • Grimpez les 6 étages du Pilot’s monument, situé sur la péninsule The Rock, qui rend hommage au premier pilote à avoir atterri dans les territoires du Nord. Panorama incomparable sur la ville !
  • Promenez-vous dans Old Town.
  • Allez faire la randonnée de 4 kilomètres sur le Prospector’s Trail, à Fred Henne Park à travers les forêts de pin, les petits lacs, les tourbières… (comptez entre 90 et 120 minutes).
  • Faites un tour à la galerie Dave Brosha, un excellent photographe installé à Yellowknife.
  • Allez boire une bière au Black Knight Pub

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.