Acheter une voiture au Canada

Assurances PVT Canada

Dans ce pays, acheter une voiture est bien plus aisé que chez nous ! Que vous en ayez besoin pour voyager, pour aller travailler ou pour combiner les deux, vous trouverez facilement chaussure à votre pied. Le plus important est de rester prudent et de ne pas vous précipiter sur le premier modèle venu.

Quelle voiture choisir ?

Les critères à prendre en compte

Pour savoir quel véhicule acheter, vous devez déjà déterminer l’usage que vous allez en faire, les conditions routières auxquelles vous devrez faire face, votre niveau de conduite et le budget alloué pour cet achat.

N’oubliez pas que vous devrez aussi prendre en compte les coûts d’utilisation de votre bolide (carburant, assurance, entretien, stationnement, etc.).

Une fois que vous avez bien réfléchi à tout cela, il sera plus aisé de vous diriger vers un certain type de voitures.

Des voitures japonaises ou américaines

Au Canada, vous trouverez peu de voitures françaises, ou alors à des prix assez élevés. Les véhicules seront généralement japonais (Honda, Mazda, Toyota, Suzuki…) ou américains (Ford, Dodge, GM, etc.) . Les premiers étant souvent moins chers.

Modèle récent ou d’occasion ?

Vous trouverez toutes sortes de voitures, du modèle le plus récent au plus ancien.

Certains véhicules ne circulent plus en France depuis longtemps mais cela fait leur charme et c’est surtout un bon moyen de trouver un « char » à prix bas (800$ pour un véhicule en état de marche).

  • Voiture neuve

Passons rapidement sur les voitures neuves car peu de PVTistes en achèteront. Il sera évidemment facile d’en trouver une. Par contre, il vous faudra ajouter 7% de taxe fédérale au prix d’achat, en plus de la taxe provinciale (qui dépendra de la région dans laquelle vous achetez).

Globalement, les prix sont un peu moins élevés qu’en France.

  • Voiture d’occasion

La plupart des PVT optent pour une voiture d’occasion. Les propositions d’achat ne manquent pas car les Canadiens ont tous une ou deux voitures et en changent assez régulièrement.

Boîte automatique ou boîte de vitesse ?

Contrairement à nos contrées d’Europe, la plupart des véhicules canadiens (et américains) sont équipés d’une boîte de vitesses automatique.

Votre choix dépendra d’abord de ce que vous trouvez, mais aussi de l’utilisation que vous ferez du véhicule et de votre niveau de conduite. Si vous conduisez régulièrement une manuelle en France, les deux vous iront.

Si, en revanche, vous ne conduisez presque jamais en France, l’automatique sera peut-être plus simple à manoeuvrer. Elle sera également plus facile si les conditions climatiques sont mauvaises ou si vous n’êtes pas encore familiarisé avec la signalisation et la façon de conduire canadienne. Elle offrira également plus de confort et permettra de faire des économies de carburant.

A beautiful woman sitting in her new car, holding the keys.

Où chercher ?

Internet

Prenez le temps de tout comparer. Vous y trouverez une mine d’informations sur les modèles, les prix, les taxes, etc. Sans compter le nombre de sites où vous trouverez des annonces pour des véhicules neufs ou d’occasion :

Kijiji 

Craigslist

Autotrader

Driving.ca 

Auto123

Auto Aubaine

Protégez-vous.ca 

Regardez aussi dans les petites annonces sur les forums.

Les concessionnaires/dealers

Vous aurez l’embarras du choix car ils sont assez nombreux et proposent aussi bien des voitures neuves que des voitures d’occasion. Là aussi, ne vous précipitez pas, prenez bien le temps de comparer les offres et les options possibles.

Méfiez-vous des vendeurs un peu trop agressifs et ne vous laissez pas entrainer dans une vente qui ne vous conviendrait pas. Après tout, vous êtes le décideur et rien ne vous oblige à acheter un bien dont vous ne voulez pas !

Consignes avant achat

Que vous achetiez votre voiture auprès d’un particulier ou d’un professionnel, nous vous conseillons fortement de faire vérifier le véhicule par un mécanicien indépendant et de l’essayer avant de l’acheter.

Vérifiez tout dans les moindres détails, de la carrosserie aux équipements en passant les pneus, les freins, la propreté, etc.

Demandez également au vendeur le Numéro d’Identification du Véhicule (NIV). Ce numéro de série unique composé de 9 caractères vous permettra d’obtenir l’historique d’un véhicule d’occasion. Il est situé sur le tableau de bord, du côté conducteur. En revanche, il se peut que le véhicule ait été accidenté sans que cela ne soit indiqué dans l’historique, d’où l’importance de faire vérifier la voiture par un spécialiste avant de l’acheter.

Démarches d’achat

Rechercher et acheter

Dans certaines provinces, si vous achetez à un particulier, le vendeur devra vous fournir une Trousse d’Information sur les Véhicules d’Occasion contenant un certains nombre de renseignements sur votre voiture. Renseignez-vous auprès du Ministère des Transports de la province /territoire où vous vous trouvez.

  • Si vous achetez votre véhicule chez un concessionnaire, on vous remettra une attestation de transaction.
  • Si le véhicule est neuf, on vous donnera un document supplémentaire appelé Formulaire Description du véhicule neuf.
  • S’il est d’occasion, on vous donnera le Certificat d’immatriculation antérieur, endossé par l’ancien propriétaire et par le commerçant. Demandez d’avoir accès aux antécédents du véhicule.

Immatriculation

Lorsque vous achetez un véhicule, il faut le (re)faire immatriculer. Pour cela, vous devrez vous rendre avec vos papiers dans un des bureaux dédiés, selon la province/territoire où vous vous trouvez :

Québec : Société de l’Assurance Automobile (SAAQ)

Alberta : Service Alberta

Colombie-Britannique : Insurance Corporation of British Columbia (ICBC)

Île-du-Prince-Édouard : The Government of Prince Edward Island

Manitoba : Manitoba Public Insurance

Nouveau-Brunswick : Service Nouveau-Brunswick

Nouvelle-Écosse : Nova Scotia

Ontario : Ministère des Transports

Saskatchewan : SGI Canada

Terre-Neuve-et-Labrador : Service NL

Nuvanut : Government of Nuvanut

Territoires du Nord-Ouest : GNWT Department of Transportation

Yukon : Yukon Government

 

Si vous achetez chez un concessionnaire, il vous donnera les papiers nécessaires (voir ci-dessus) et vous devrez vous présenter au bureau de service avec, en plus de votre permis de conduire (bien sûr indispensable).

Si vous achetez à un particulier, vous devrez vous rendre au bureau tous les deux pour attester la vente et présenter une preuve d’identité, de préférence votre permis de conduire.

L’immatriculation au Québec (pas dans les autres provinces) vous donne automatiquement droit à une assurance minimale (équivalente à la Responsabilité Civile).

plaques-faustineclavert

Assurance

L’assurance automobile est obligatoire si vous décidez d’acheter une voiture. Les facteurs pris en compte par les compagnies sont la marque, le modèle et l’année de fabrication de votre véhicule, les antécédents de conduite de la personne qui prendra le volant ainsi que le lieu de résidence.

Les démarches sont un peu plus fastidieuses pour les titulaires d’un permis vacances-travail. À savoir que :

  • Comme en France, les assurances sont chères. Les prix varient selon la province/territoire où vous vous trouvez.
  • Les PVTistes ont un statut qui ne rentre pas dans les cases des assurances. Certaines vous refuseront, il faudra chercher et bien expliquer votre situation.
  • En tant que non résident canadien et si vous n’avez pas, ou pas encore, passé le permis canadien, vous serez considéré comme jeune conducteur nonobstant le nombre d’année de pratique de la conduite.

La meilleure solution reste d’en appeler plusieurs et d’expliquer précisément votre cas.

Il existe trois types de couverture (comme en France) :

  1. L’assurance « Responsabilité Civile » : elle est obligatoire et couvre les dommages que vous pouvez causer à autrui.
  2. L’assurance « Accident et dommages corporels » : elle intègre la Responsabilité Civile et est obligatoire dans certaines provinces.
  3. L’assurance « Collision » (tous risques) : elle inclue les deux premières, n’est pas obligatoire mais fortement conseillée.

Avoir un permis canadien permet de payer moins cher. Le cas échéant, il se peut que l’on vous demande votre historique d’assurance français. Pour cela, contactez votre assurance française et insistez pour qu’ils vous envoient les documents (traduits si vous allez au Canada anglophone).

Demandez plusieurs devis avant de vous décider.

Une fois cela fait, vous aurez votre numéro d’assurance.

Frais d’achat de véhicule

Au-delà du prix net du véhicule et comme on l’a vu, d’autres coûts se rajoutent aux frais d’achat de base.

Taxes

Là, les choses se compliquent : il existe deux sortes de taxes, la taxe provinciale et la taxe fédérale, qui s’appliquent à la plupart des achats et en tout cas, à l’achat d’un véhicule personnel de tourisme.

Vous payerez de toute façon la taxe provinciale (dont le montant dépend de la province). Mais savoir si vous allez en payer la taxe fédérale (7%) à l’achat dépend de :

  • La province dans laquelle vous achetez. Sachez que les provinces suivantes fonctionnent ensemble : Colombie-Britannique, le Nouveau-Brunswick, laNouvelle-Écosse, l’Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador. Le Québec fonctionne différemment.
  • Si vous l’achetez chez un concessionnaire ou chez un particulier : en achetant une voiture neuve ou d’occasion chez un concessionnaire, vous payerez les deux (le vendeur va donner le chèque correspondant à la taxe provinciale et il faudra le transmettre au bureau des licences quand vous irez chercher les plaques de la voiture). En achetant chez un particulier, vous ne payerez pas la taxe fédérale à l’achat, mais elle peut vous être demandée lors de l’immatriculation.

Si le véhicule a de plus de 10 ans, vous n’aurez pas à payer la taxe dans certaines provinces.

Plaques et immatriculation

Partout quasiment et notamment au Québec, le prix de l’immatriculation dépend du type de véhicule. À priori pour vous, le type de véhicule sera « Véhicules de promenade (à usage personnel) » ou minibus (plaque 4).

Détail des prix ici pour le Québec.

À savoir

  • Plusieurs sites vous donnerons de précieux conseils comme Protégezvous.ca, l’Association pour la Protection des Automobilistes ou encore Transports Canada. Vous pouvez également consulter le Guide d’achat d’un véhicule d’occasion (Carproof).
  • Méfiez-vous des annonces douteuses, insistez pour voir la personne vendant son véhicule et pour essayer ce dernier.
  • L’essence est bien moins chère au Canada comparé à la France.