Charlevoix : deux parcs nationaux pour une nature grandiose

Charlevoix
Mont du lac des Cygnes - Copyright : Edouard Boily
Assurances PVT Canada

Charlevoix est une municipalité régionale de comté faisant partie de la province du Québec. Avec ses 7 municipalités, elle se distingue par ses paysages faits de montagnes, de forêts et de fleuves, qui se trouvent en plein cœur du bouclier canadien. Au milieu de ces étendues grandioses sont nichés de coquets villages qui vous offriront de quoi vous loger et vous restaurer. À chaque saison, son lot d’activités.

Charlevoix :  le Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

Deux parcs nationaux se trouvent au cœur de la région de Charlevoix. Le plus récent d’entre eux est celui des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, qui a été fondé en 2000 et qui recouvre une superficie de 224 km2. Grâce à la faune et à la flore exceptionnelles qui le dessinent, le parc fait partie de la Réserve mondiale de la biosphère de Charlevoix, un programme de l’UNESCO qui s’engage à protéger la biodiversité de la région en prenant des actions en faveur du développement durable.

Le Parc des Hautes-Gorges tient son appellation de ses paysages enclavés entre vallées et montagnes, au milieu desquels s’écoulent mille et un cours d’eau. La rivière Malbaie le traverse du Nord au Sud et, en plus de forger l’identité du parc, elle offre une multitude d’activités tout au long de l’année. L’été reste cependant la meilleure saison pour s’y rendre. De Mai à Octobre, vous pourrez y faire du canot, du kayak ou encore faire la visite des lieux à bord du Menaud, le bateau-mouche de la région qui propose des croisières d’1h30.

Pour une découverte à la fois romantique et pittoresque, vous pourrez vous laisser tenter par une croisière à la tombée de la nuit, aux mois de Juillet et Août. Les amateurs de pêche pourront, quant à eux, dégainer leur canne entre Mai et Septembre, après avoir obtenu leur autorisation à la guérite du parc. Le Lac Noir, situé à une dizaine de kilomètres de la rivière, permet la pratique de la pêche à la ligne comme à la mouche.

Charlevoix
Copyright : jeanpierrelavoie

La randonnée est sans aucun doute l’activité la plus pratiquée du parc national des Hautes-Gorges. Pour ceux qui l’aiment pédestre, six sentiers traversent le parc, s’étendant sur une quinzaine de kilomètres. Les débutants tenteront celui de l’Érablière, qui forme une boucle d’1,5 km et mène à la paroi du Cran des Érables, d’où vous aurez une vue spectaculaire. Les randonneurs aguerris, eux, s’attaqueront au sentier de l’Acropole-des-Draveurs. S’il n’est pas le plus long, avec ses 10 km aller-retour (il s’agit du sentier du Riverain, qui fait plus de 14 km), il est bien le plus difficile puisqu’il traverse la forêt et qu’il vous faudra grimper pour atteindre des sommets. Vous irez jusqu’au point culminant du parc, le sommet de l’Acropole des Draveurs qui pointe à 1 048 m d’altitude.

Charlevoix : le Parc national des Grands-Jardins

Il est le plus vieux mais aussi le plus grand parc national de la région. Il existe depuis plus de 30 ans et s’étend sur 310 km2. Une grande partie du parc a été ravagée par deux feux de forêt dans les années 90, mais la nature a depuis repris ses droits et aujourd’hui, lorsqu’on se promène dans les confins de ses bois, on oublierait presque les incendies destructeurs qui s’y sont déroulés. Les locaux lui ont donné le nom de « Grands-Jardins » à cause de la végétation luxuriante et habituellement nordique qu’on y trouve, attirant chaque année aussi bien les pêcheurs que les vacanciers. Mais lorsqu’on est en villégiature à Grands-Jardins, il est plutôt difficile de se reposer vu tout ce qu’il y a à y faire.

Charlevoix

Plutôt que de faire du canot ou du kayak, allez donc vous la couler douce en rabaska. Cette large embarcation était fabriquée, à l’origine, par les indiens Algonquiens qui s’en servaient pour descendre les rapides et remonter les fleuves. C’était à l’époque un moyen de locomotion bien plus efficace que de devoir traverser cet immense territoire à pied. Une excursion en rabaska est idéale pour les groupes qui souhaitent conjuguer histoire et nature, puisque vous serez accompagnés d’un garde-naturaliste qui vous expliquera l’histoire de la région pendant que vous ramerez !

L’autre spécialité des Grands-Jardins, c’est la pêche. Mais ne craignez pas de devoir batailler pour trouver une place agréable : avec la soixantaine de lacs qui serpentent aux quatre coins du parc, tout le monde peut trouver son bonheur. Plusieurs formules s’offrent aux passionnés : la pêche avec hébergement (les organisateurs s’occupent de tout pour vous. Votre seule corvée : choisir votre chalet préféré sur la liste d’hébergements du parc) ; la pêche-camping (on vous procure une embarcation, un emplacement réservé au camping Arhtabaska, et vogue la galère !) ; ou encore la pêche à la journée (sur la rivière Malbaie ou les lacs Pemmican et Chaudière, vous pourrez vous initier à la pêche à l’omble et à la truite).

En posant votre canne et en allant vous promener dans les sous-bois, vous aurez peut-être l’occasion d’apercevoir quelques caribous. L’animal avait complètement disparu de la région au vingtième siècle, mais il a été réimplanté avec succès et sa présence vaut au parc de faire, lui aussi, partie de la Réserve mondiale de la biosphère de Charlevoix.

Charlevoix

Le Sentier des Caps de Charlevoix

Pour une immersion en pleine nature, direction le Sentier des Caps. Les villes les plus proches sont celles de Saint-Tite-des-Caps et de Saint-Ferréol-les-Neiges. C’est le paradis des randonneurs en tout genre et en toute saison.

En été, on peut visiter le coin à pied en empruntant le sentier de 51 km qui relie la ville de Saint-Joachim (vous pourrez y voir le canyon Sainte-Anne, réputé pour sa chute de 74 m de haut) à celle de Petite-Rivière-Saint-François (village historique qui a connu le tout premier peuplement de Charlevoix). L’excursion prend généralement trois jours, mais vous pourrez aller à votre rythme et vous loger soit en camping, soit dans l’un des 9 refuges disséminés tout au long du parcours.

Vous avez mal aux jambes rien qu’en pensant aux kilomètres qui vous attendent ? La solution pour vous, c’est le train de Charlevoix. Vous parcourrez les 140 km qui séparent les chutes Montmorency de la ville de la Malbaie dans un train tout confort, et pourrez admirer les paysages de forêts, de fleuves, de canyons, de falaises et de montagnes qui dessinent le territoire.

Charlevoix

En hiver, on enfile ses raquettes et on découvre une toute nouvelle facette du Sentier des Caps. Le massif qui se trouve près de Petite-Rivère-Saint-François, par exemple, est idéal pour sa pratique avec ses 14 km de sentiers. C’est aussi à cet endroit que se retrouvent les amateurs de ski de fond, qui ont accès à un réseau de près de 30 km de pistes. Trois refuges sont disponibles dans le secteur. Ça peut paraître suffisant, mais pensez à vous organiser à l’avance si vous ne voulez pas dormir à la belle étoile. Au cas où, notez que sur la totalité du Sentier des Caps, vous trouverez plus d’une trentaine de sites de camping. Alors n’oubliez pas votre tente !

Le Mont Grands-Fonds

Vous êtes venu jusqu’ici pour la neige, et rien d’autre ? Dans ce cas, il va falloir vous rendre au Mont Grands-Fonds, une station de ski située à seulement quelques kilomètres de la Malbaie et fondée dans les années 70. Elle est un incontournable pour les amateurs de ski grâce à sa multitude d’activités et à l’étendue de ses réseaux : 20 pistes et sous-bois convenant aux débutants comme aux habitués de ski alpin, un réseau qui s’étend sur plus de 70 km, 44 km de sentiers réservés aux patins. Si le Mont Grands-Fonds est un peu moins connu que la station de ski de Petite-Rivière-Saint-François, on y trouve pourtant une neige de meilleure qualité, puisque l’enneigement y est plus élevé et que l’absence quasi totale de glace rend la descente exceptionnellement agréable.

Charlevoix

Prenez le temps de découvrir les paysages extraordinaires qui bordent le Mont Grands-Fonds, dans le secteur de Saint-Tite-des-Caps, en enfilant vos raquettes et en empruntant l’un des sept sentiers prévus à cet effet. La Chute est le plus court (moins de 9 km), mais il reste difficile puisqu’il s’agit de traverser toute une forêt boréale jusqu’à une chute d’eau haute de 8 m, à quelques pas du fleuve Saint-Laurent.

Pour une randonnée de niveau intermédiaire, vous emprunterez le sentier du Cap Brûlé. Long de 11 km, il traverse une forêt de pins et offre une vue imprenable sur l’archipel de l’Isle-aux-Grues, qui englobe une vingtaine d’îlots redessinant l’horizon.

Enfin, les randonneurs les plus aguerris en matière de raquette se laisseront tenter par le sentier de l’Anse de la Montée du Lac, d’une quinzaine de kilomètres. Pendant votre excursion qui vous mènera en montagne et au bord du fleuve Saint-Laurent, vous aurez accès à une grande tour. De là-haut, vous aurez une vue plongeante sur le lac Saint-Tite et les paysages environnants.

Nos conseils d’hébergement du petit prix au coup de cœur

Un hôtel avec un excellent rapport qualité prix

Gite Pousse Pioche

Un gîte simple et conviviale, proche du parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Le cadre nature permet de se ressourcer au calme en profitant de la vue sur la terrasse. L’établissement comprend plusieurs chambres, dont certains avec un coin salon. Le petit déjeuner est compris dans le prix, avec une mention pour l’excellent café. En savoir plus

Notre coup de cœur

Chez Truchon Bistro-Auberge

De la bâtisse de charme historique au service soigné, cette auberge est un vrai plaisir ! Les chambres, vastes et élégantes, proposent toutes une vue sur le jardin, la rivière ou les montagnes, et comprennent une salle de bain privée. L’établissement propose également une délicieuse cuisine dans son restaurant sur place. En savoir plus

Notre choix d’hébergement petit prix

Auberge de Jeunesse des Balcons

Cette auberge de jeunesse est installée dans un grand bâtiment de charme. Elle est appréciée pour son l’ambiance chaleureuse et pour la gentillesse du personnel. Elle dispose de chambres privées et lits en dortoir, salle de bain et cuisine communes. Un grande terrasse, des jeux et un petit déjeuner sont mis à disposition des visiteurs. En savoir plus

Livres recommandés
Guides de voyage indispensables sur le Québec et le Canada recommandés par JeParsAuCanada.com

- Guide du Routard Québec 2019 : Le guide incontournable !
- Guide Lonely Planet Québec 2019 : La référence par la richesse de son contenu
- Guide Lonely Planet l'essentiel du Canada : Les incontournables du Canada
- Guide du Routard Montréal : Guide complet pour découvrir la ville

Livres et cartes indispensables sur le Québec et le Canada recommandés par JeParsAuCanada.com

- Guide de survie des européens à Montréal : Pratique, instructif et drôle
- Le Québec en camping : 150 Adresses par régions des meilleurs campings
- Petit livre du parler Québécois : Indispensable pour bien comprendre nos cousins !
- 1000 mots indispensables du Québécois :Un petit livre bien utile à tout petit prix
- Québec, 50 itinéraires de rêve ! : Pour préparer son voyage
- Road Book Canada 2018 : Organisez votre voyage au Canada pour pas cher
- Cartes Canada et Québec : Régions, villes et provinces

Livres recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.