Gaspésie : la Pointe, la Baie des Chaleurs, la Haute-Gaspésie et la Côte

Gaspésie
Copyright : Eduardo Fonseca Arraes
Assurances PVT Canada

En 1534, après 20 jours de périple depuis l’Europe et une escale en Terre-Neuve, le pionnier Jacques Cartier et son équipage mettent les voiles sur un vaste territoire qui portera bientôt le nom de « Gaspésie ». Le terme signifie « la fin des terres » dans le langage des Micmacs, tribu d’indiens qui s’étaient établis sur cette terra incognita depuis plus d’un millénaire.

La péninsule de la Gaspésie est aujourd’hui divisée en 5 régions naturelles dont la Pointe, la Baie des Chaleurs, la Haute-Gaspésie et la Côte. La Vallée de la Matapédia, qui constitue le cinquième secteur, est traitée dans un autre article. Légèrement similaires et pourtant si différentes, chacune de ces régions a ce petit « truc en plus », cette particularité qui pousse les voyageurs à arpenter la Gaspésie d’un bout à l’autre.

La Pointe

Attaquez votre périple par la découverte de la région naturelle de la Pointe. C’est ici, dans la ville de Gaspé, que Jacques Cartier a planté sa croix en l’an 1534. Cette dernière symbolisait alors l’appartenance de ce nouveau territoire au roi de France, François Premier.

Mais outre son histoire, la Pointe est un concentré de paysages grandioses, de villages pittoresques et d’étendues naturelles. D’ailleurs, ce n’est certainement pas un hasard si beaucoup la considèrent comme la plus belle de toutes les régions gaspésiennes.  S’il y a une visite que vous ne pouvez décemment pas manquer, c’est la découverte du rocher Percé. Ce gigantesque îlot fait de falaises vertigineuses tient son nom de l’arche naturelle de 15 m de haut qui se trouve en son cœur. Celle-ci donne l’air d’avoir été percée, tout simplement !

Le rocher est situé à la sortie de la ville de Percé et jouit d’une renommée internationale. Il est devenu le symbole le plus éloquent de toute la Gaspésie.

La légende

Il est également au cœur d’une bien mystérieuse légende, celle d’une jeune fille du nom de Blanche de Beaumont. Partie retrouver son amour au Canada, cette normande se fit kidnapper sur les eaux par un infâme pirate. Celui-ci décida d’en faire son épouse. Mais au cours de la cérémonie, Blanche se jeta dans l’océan et disparut sans laisser de trace. Le lendemain, pris dans le brouillard, le bateau du pirate faillit se heurter à un gigantesque rocher, percé en son milieu. À son sommet, une jeune femme voilée bien déterminée à prendre sa revanche, transforma le navire en un rocher presque englouti. Aujourd’hui encore, on murmure que Blanche de Beaumont apparaît au sommet du rocher Percé, certains soirs de brouillard…

Gaspésie

Les moins téméraires se contenteront donc d’apprécier la vue sur le rocher lorsque le temps est dégagé.

Autre incontournable : l’île de Bonaventure, qui constitue, avec le rocher Percé, un parc national. Depuis qu’elle a été découverte, l’île a été la muse d’un grand nombre d’artistes intrigués par son charme rocailleux. Ce lieu romanesque est également l’un des sites les plus prisés d’Amérique du Nord pour l’observation des oiseaux.

Ensuite, direction la ville de Percé, connue pour être la plus dynamique de toute la Gaspésie. Rencontrez du monde, flânez dans le village, dégustez une bière locale, bref : ça sent les vacances, détendez-vous !

La Baie des Chaleurs

Située au sud de la Gaspésie, la Baie des Chaleurs est un coin dans lequel on dit qu’il fait bon vivre. Son nom, trouvé par Jacques Cartier lui-même, n’est pas né des pensées indécentes de l’explorateur, mais bien du micro-climat qui y règne et qui confère à la région une douceur et une température étonnamment agréables. Ce contexte climatique, ainsi que les plages de sable fin et l’eau limpide qu’on y trouve, font de la Baie des Chaleurs une charmante petite station balnéaire. Et en séductrice qu’elle est, elle nous sort le grand jeu avec son interminable plage qui lui vaut sa place dans le club très sélect des « plus belles baies du monde ». 

Gaspésie

La station balnéaire de Carleton-sur-Mer vous offrira tout ce dont un vacancier peut rêver : océan, plage, activités nautiques et touristiques. Pour apprécier encore mieux la beauté de la baie, empruntez l’un des nombreux sentiers de randonnée qui vous mèneront à un promontoire bénéficiant d’un panorama à couper le souffle. Après une agréable balade, vous aurez également un très joli point de vue depuis le sommet du Mont Saint-Joseph, qui culmine à 555 m. La ville de Carleton-sur-mer est donc la destination idéale pour jongler entre farniente et découvertes !

Enfin, ne manquez pas de faire un saut au Bioparc de la Gaspésie. Il vous permettra d’en apprendre plus sur l’écosystème de la région, sa faune, sa flore, son environnement, le tout de manière ludique. Les amis des animaux seront ravis de rencontrer cougars, lynx, ours, loups, coyotes, phoques, mouettes ou encore les célèbres caribous des bois. En plus de protéger un échantillon de l’écosystème gaspésien, le Bioparc se la joue 100% écolo. En effet, il utilise du papier entièrement recyclé, des produits ménagers biodégradables ou encore des installations à faible débit d’eau. Voilà des atouts qui devraient plaire à nos amis eco-friendly !

La Haute-Gaspésie

Contrairement à sa voisine du Sud, la Haute-Gaspésie ne jouit pas du même climat (presque) tropical. Eh oui, on ne peut pas tout avoir ! Car madame peut malgré tout se flatter d’avoir en son sein des monts qui culminent à plus de 1000 m de hauteur, entrecoupés de rivières et de lacs. Traversée par les Monts Chic-Chocs, qui font partie de la chaîne de montagnes des Appalaches, la Haute-Gaspésie est plus vertigineuse, plus vallonnée que ses voisines. Par conséquent, elle plaira particulièrement aux férus de randonnée et de grand air. La mer, quant à elle, est toujours présente. En Haute-Gaspésie, les monts ont les pieds dans l’eau et les chutes d’eau font leur nid en pleine forêt.

Séjourner en Haute-Gaspésie vous donnera l’occasion de découvrir le parc national de la Gaspésie et la réserve faunique des Chic-Chocs. Il s’étend sur plus de 800 km² et est dédié à la protection et à la conservation d’un échantillon de la faune et de la flore typiquement canadiennes. 130 km de sentiers de randonnée s’offriront à vous et vous permettront de profiter de paysages exceptionnels. Entre sommets démesurés et étendues interminables, restez prêt à dégainer votre appareil photo à tout instant, car les moments à éterniser ne manqueront pas.

GaspésieRoute 132, la plus longue route du Québec

Si vous disposez d’un véhicule, n’hésitez pas à emprunter la route 132, la plus longue de tout le Québec. Elle relie la région de la Montérégie à la Gaspésie et fait de nombreux lacets dans la Haute-Gaspésie. Vous vous trouverez entre mer et montagne, et votre balade vous mènera certainement à quelques-unes des bourgades de la région. Ne manquez pas de marquer un arrêt à la ville de Cap-Chat, unique en son genre avec ses 76 éoliennes qui dessinent l’horizon. Visitez son rocher en forme de chat ou encore son petit port de pêche pittoresque. Le village d’Anse-Pleureuse, bordé du lac du même nom et de chutes d’eau, peut également valoir le coup d’œil. Mais attention, son nom viendrait des bruits que les premiers colons y ont entendus et qui, y résonneraient toujours. Certains prétendent que ce sont les pleurs des fantômes qui se font entendre depuis la forêt. D’autres, plus pragmatiques, affirment qu’il s’agit simplement du vent qui s’engouffre dans les feuillages.

La Côte

Dernière de nos quatre régions mais pas des moindres, la Côte suit le cours du fleuve Saint-Laurent et est parsemée de petits villages à l’allure authentique. La région est le berceau de nombreuses rivières qui grouillent de saumons et qui proposent des activités nautiques en tout genre : kayak, canot ou, plus simplement, baignade et bronzette. La Côte est certainement la région de Gaspésie qui offre la plus grande variété de paysages : eau douce, eau de mer, falaises, plateaux, etc. Il y en a pour tous les goûts !

GaspésieMatane, une incontournable visite

Matane est la ville principale de la région. Bien que cette dernière soit située dans la région du Bas-Saint-Laurent, elle fait partie du secteur touristique et naturel de la Gaspésie. Le nom de la ville serait d’origine Micmac et signifierait « vivier de castors ». Et il est vrai que vous avez beaucoup de chances de rencontrer cette bête aux dents longues si vous prenez le temps de vous balader dans l’arrière-pays. Les gourmands se laisseront tenter par les célèbres crevettes de Matane, reconnues dans le monde entier pour leur qualité et leur saveur. En hiver, le Mont-Castor vous permettra de goûter aux joies de la glisse. Côté animation, l’équipe a sa propre équipe de Hockey, les Castors de Matane. On vous l’avait bien dit : vous voilà dans la ville du Castor.

À une quarantaine de kilomètre de la ville se trouve la réserve faunique de Matane, qui couvre plus de 1200 km² et dans laquelle vous aurez certainement l’occasion de croiser le chemin d’un orignal, d’un coyote ou d’un renard. Enfin, non loin du village de Grand-Métis, vous tomberez sur les jardins de Métis. Ces derniers contiennent plus de 3000 espèces de plantes différentes et sont reconnus dans le monde entier comme étant un « lieu historique national ». Après ça, difficile de ne pas quitter la Gaspésie le cœur en fleur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.