Saguenay-Lac-Saint-Jean : un havre de paix entre lacs et fjords

Saguenay-Lac-Saint-Jean
Saguenay river - Copyright : Normand Gaudreault
Assurances PVT Canada

Selon la légende iroquoise de la région Saguenay-Lac-Saint-Jean, la rivière Saguenay mène à un royaume somptueux et imaginaire, où les façades sont recouvertes d’or et les vêtements tous faits de soie. C’est du moins ce qu’a raconté le chef de la tribu des iroquois lorsque Jacques Cartier a commencé, au milieu du 16ème à coloniser la région de Saguenay-Lac-Saint-Jean . Les images sont peut-être métaphoriques, mais la municipalité et ses alentours sont encore aujourd’hui considérés, par beaucoup, comme un véritable havre de paix !

La ville de Saguenay et son lac

Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région administrative du Québec qui englobe une cinquantaine de villes et villages. Entre lacs et forêts, elle offre un échantillon représentatif de la beauté du bouclier canadien et promet un séjour anti-stress.

Intéressons-nous tout d’abord à la ville en elle-même : située à 200 kilomètres de Québec City, Saguenay comprend moins de 145 000 habitants. Elle fait partie de la région administrative de Saguenay-Lac-Saint-Jean, est en partie traversée par le massif des Laurentides et se trouve sur les berges de la rivière Saguenay.

Toutes ces caractéristiques font d’elle une ville dynamique qui attire chaque année une multitude de touristes. Saguenay est constituée de trois arrondissements différents : Chicoutimi, Jonquière et La Baie. Avant de fusionner, ces trois quartiers étaient indépendants (Chicoutimi avait même le statut de « ville ») et c’est en les combinant qu’est véritablement née la municipalité de Saguenay telle qu’on la connaît aujourd’hui. Pour en apprendre plus sur la ville d’une manière ludique, ne manquez pas le spectacle « La Fabuleuse Histoire d’un Royaume », qui s’y déroule chaque année entre juillet et août.

L’un des principaux attraits de Saguenay, c’est sa proximité au lac Saint-Jean, une destination très prisée par les québécois qui désirent se ressourcer sans pour autant s’éloigner de la ville. Il relie la rivière Saguenay au fleuve Saint-Laurent et peut paraître inhabituellement imposant pour un lac : sa superficie est de plus de 1000 km2, il est long de 43 km et sa largeur atteint 24 km par endroits. C’est à peine si on parvient à distinguer la rive opposée lorsqu’on se tient sur la berge. Dernier petit détail pour les piètres nageurs qui pensent que « lac » est forcément synonyme de « barbotage » : sa profondeur maximale est de 63 m !

Notez d’ailleurs que chaque été (en juillet ou août selon les années) se tient la compétition de la Traversée Internationale du Lac Saint-Jean, qui oppose des nageurs venus des quatre coins du monde. Ils doivent, au total, faire 32 km à la nage. Tout au long des 210 km de rives qui entourent le lac, se trouve une multitude de plages plus ou moins grandes, sablonneuses ou non, qui invitent à la détente : Colonie Notre-Dame, plage Belley, Pointe Chevrette ou encore Saint-Gédéon. Point pratique, les alentours du lac sont parsemés d’emplacements de camping qui permettront aux férus de la nature de dormir à la belle étoile.

Le Parc national du Fjord-du-Saguenay

L’un des attraits principaux de la région Saguenay-Lac-Saint-Jean, c’est le Parc national du Fjord-du-Saguenay. Il englobe près de 320 km2 de falaises, de fjords et de forêts interminables. Mais d’ailleurs, qu’est-ce qu’un fjord ? C’est une étendue d’eau étroite et glaciaire, à la fois douce et salée, qui descend plus bas que le niveau de la mer. Le Parc entoure le fjord et s’étend des deux côtés de ses rives.

Il est divisé en trois secteurs : secteur de la Baie-Éternité (vous y verrez d’immenses glaciers de plus de 350 m de haut), secteur de la Baie-Sainte-Marguerite (c’est là-bas qu’on trouve le plus de bélugas), secteur de la Baie-de-Tadoussac (où on peut observer de rares oiseaux de proie). C’est dans les deux premières que vous trouverez le plus grand nombre d’activités. Vous pourrez par exemple vous inscrire dans des groupes pour participer à des excursions guidées à travers le parc.

Le Fjord-du-Saguenay est également réputé pour ses sentiers de randonnée hors du commun : ce n’est pas leur longueur qui étonne, mais les paysages auxquels il donne accès ! Les deux principaux circuits sont celui du Fjord, qui rejoint Tadoussac depuis la Baie-Sainte-Marguerite en 45 km, et celui des Caps, parcourant les 47 km qui séparent Petit-Saguenay de Baie-Éternité. Ces deux sentiers longent d’ailleurs la rivière et offrent de jolies vues sur les fjords.

Mais n’ayez crainte : d’autres sentiers plus courts sont accessibles aux marcheurs moins chevronnés qui désirent prendre leur temps et découvrir le coin sans attraper d’ampoules ! Le sentier des Chutes ainsi que celui de la Montagne Blanche sont d’ailleurs à ne pas manquer puisqu’ils donnent accès au point culminant du parc, le sommet de la montagne Blanche. En hiver, la plupart des sentiers restent accessibles en raquette, le parc étant ouvert toute l’année.

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Il y a, bien entendu, d’autres manières de découvrir le parc que la marche : vous pourrez par exemple embarquer sur le lac en canot, en kayak ou encore sur un petit bateau et visiter les fjords par les « mers ».

  • Astuce : le kayak-camping (ou canot-camping) est une activité amusante qui vous permettra, vous l’aurez compris, de faire du kayak en journée et de retrouver l’un des aménagements sommaires qui se trouvent autour du lac une fois la nuit tombée. Le matin, vous n’aurez qu’à sauter dans votre kayak et à vous laisser glisser ! Gardez cependant à l’esprit que la Baie-de-Tadoussac ne dispose d’aucun aménagement pour passer la nuit, mais vous trouverez toutes sortes de logements dans les secteurs de Baie-Sainte-Marguerite et Baie-Éternité.

Les amateurs de faune et flore seront gâtés au Parc national du Fjord-de-Saguenay : vous pourrez y observer des castors en train de bûcher sur des barrages, des oiseaux aquatiques, des belugas, des faucons ou encore des porcs-épics.

Les pêcheurs, quant à eux, ne sauront plus où donner de l’hameçon : une dizaine de lacs sont ouverts pour la pratique de la pêche et certains forfaits proposent même des journées « pêche avec hébergement ». En hiver, enfin, lorsque les lacs sont gelés, c’est la pêche blanche qui devient incontournable. Elle est praticable pendant la saison froide, de mi-janvier à mi-mars. Le principe : se rendre sur le fjord, creuser un trou dans la glace, y tremper sa cane et patienter. Morue, flétan, sébaste et éperlan seront susceptibles de mordre !

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Saguenay-Lac-Saint-Jean : d’autres découvertes qui valent le détour

Parce que la région de Saguenay-Lac-Saint-Jean s’étend sur plus de 95 000 km2, il est difficile de regrouper ses principaux centres d’intérêt d’une manière géographique. Voici néanmoins quelques découvertes qui valent le détour : le parc Mahikan, qui est le plus grand centre d’observation de loups de tout le Québec, vous permettra de partir à la rencontre de cet animal ancestral, dont la découverte vient toujours accompagnée de quelques histoires datant des premières nations et des indiens d’Amérique. Vous observerez les loups dans leur forêt boréale et sur les rives de la rivière Ouasiemsca, puis rejoindrez votre logement à l’apparition des premières étoiles : tente arctique, igloo ou refuge de trappeur. À vous de voir à quel sauce vous préférez être mangés !

Le petit village de Val-Jabert n’est pas tout à fait comme les autres. Il s’agit d’un village fantôme qui n’est plus habité depuis les années 1930. Laissé à l’abandon jusqu’à ce qu’il soit transformé en attraction touristique en 1960, Val-Jabert a tous les attributs d’un village authentique du début du 20ème siècle et vous fera remonter le temps. Vous y découvrirez des maisons, un couvent, une église ou encore un bureau de poste d’époque et pourrez emprunter le téléphérique qui vous emmènera jusqu’au sommet de la montagne la plus proche. De là-haut, vous aurez une vue plongeante sur le lac Saint-Jean.

Les chutes Ouiatchouan, hautes de 72 m, valent également le détour et sont accessibles soit en téléphérique, soit à pied, mais soyez prévenus : il va vous falloir grimper 752 marches pour avoir le droit d’admirer le spectacle !

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Si vous désirez passer une après-midi en ville et vous frotter aux locaux, faites un saut au Vieux Port de Chicoutimi. Véritable place public, le port et ses halles accueillent, de juin à août, des spectacles en plein air, des animations en tout genre, des terrains de jeux pour les enfants. Pendant que les petits sauteront sur le trampoline acrobatique, les plus grands découvriront le marché public de Chicoutimi, joueront à la pétanque ou s’installeront en terrasse sur les abords de la rivière Saguenay.

Pratique corner

  • C’est à Saguenay, en particulier dans l’arrondissement de Chicoutimi, que se trouve le plus grand nombre d’hôtels et auberges de la région. La plupart des petites municipalités de Saguenay-Lac-Saint-Jean disposent d’un ou deux hébergements, mais pensez à réserver à l’avance, surtout en été !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.