La réserve de parc national de Nahanni

parc-nahanni-canoe
Assurances PVT Canada

Pour faire l’expérience du nord sauvage, direction les Territoires du Nord-Ouest et plus précisément la réserve de parc national de Nahanni. Entre cascades, canyons, rivières et sources chaudes, ce parc reculé et préservé ne lésine pas sur les moyens pour nous en mettre plein la vue !

Quelques données

– Niché dans les Territoires du Nord-Ouest, non loin de la frontière avec le Yukon, Nahanni est un parc naturel intact qui s’étend sur 30 000 km², ce qui fait de lui le deuxième plus vaste du pays.
– Le parc fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1978.
– La rivière Nahanni-Sud, sous-affluent du fleuve Mackenzie, s’écoule sur 540 km et traverse le Nahanni du nord au sud.
– Les Monts Mackenzie, chaîne de montagnes qui forme la frontière entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest, servent de splendide arrière-plan au parc.
– Le parc reçoit environ 3 500 visiteurs par an, ce qui est assez peu et s’explique par sa situation géographique assez reculée.
– En 2013, National Geographic a fait paraître le parc dans le top 10 des meilleures destinations pour une escapade.
– Sa visite est gratuite en 2017, comme celle de tous les parcs nationaux du Canada.

parc-nahanni-hydravion

Un peu d’histoire

À l’origine, ces territoires étaient occupés par des Amérindiens de l’ethnie des Dénés. Il s’agissait plus précisément de la tribu disparue des Nahas, des nomades dont les Navajos seraient les descendants. Ils exploitaient toutes les ressources de la région, vivant principalement de la pêche et de la chasse. Ils étaient également connus pour leur tendance à braquer les colonies implantées à basse altitude.

Au 18ème siècle eurent lieu les premiers contacts entre les Dénés, devenus sédentaires, et les colons européens, en particulier lors de l’exploration du fleuve Mackenzie par le Britannique Alexander Mackenzie et son équipe. Un siècle plus tard, la région devint un endroit clé dans la traite de la fourrure, les Dénés descendant chaque hiver la rivière Nahanni-Sud en bateau pour négocier et vendre leur butin aux Européens.

Comment s’y rendre ?

L’accès au parc national de Nahanni est assez difficile, mais sa découverte n’en est que plus gratifiante ! Première chose à savoir : le parc n’est pas accessible en voiture et n’est traversé par aucune route. Le village de Fort Simpson (qui se trouve lui-même à 630 km de Yellowknife) constitue sa porte d’entrée, mais il faut encore parcourir, en hydravion, les quelques 150 km qui le séparent des points d’amerrissage au sein du parc. L’hydravion vous emmènera aux chutes Victoria, en plein cœur du parc, ou au Lac Glacier, au pied des Monts Logan. Autre solution, plus économique : louer une embarcation depuis Fort Simpson et descendre la rivière Nahanni-Sud sur environ 140 km jusqu’à Nahanni Butte.

À noter : il est inconcevable de vouloir se rendre à pied dans le parc, cela prendrait des semaines. Quoi qu’il en soit, votre arrivée dans le parc de Nahanni se fera à la sueur (d’adrénaline ou d’effort) de votre front ! Comme toujours, le Grand Nord se mérite…

parc-nahanni-rapides

À ne pas manquer

– Faire du canoë le long de la rivière Nahanni-Sud, qui définit les paysages du parc. Ses eaux sont particulièrement turbulentes et sont navigables uniquement de juin à septembre. Certains de ses rapides sont absolument déconseillés aux débutants, renseignez-vous bien au Visitor Center du parc.

Survoler les chutes Victoria en hydravion ou en hélicoptère. Avec leurs 96 mètres, elles sont tout de même deux fois plus hautes que les chutes du Niagara ! La rivière Nahanni-Sud y plonge avec un panache fracassant. Elles sont séparées en deux par le gigantesque Mason’s Rock.

Prendre un bain dans les sources thermales, dont celles de Kraus ou de Rabbitkettle. C’est l’activité volcanique à l’origine des montagnes qui rend, aujourd’hui encore, leurs eaux agréablement tièdes même en plein hiver.

– Admirer le cirque des Parois Impossibles, série de falaises isolées dans les Monts Logan. Ces parois granitiques verticales sont réputées et redoutées dans le monde de l’alpinisme. La tour de la Fleur de Lotus, gigantesque obélisque de 700 mètres, culmine à 2 500 mètres d’altitude.

– Faire une randonnée autour des quatre gigantesques canyons qui se dessinent autour de la rivière Nahanni-Sud. Le plus profond d’entre eux offre une plongée de 1000 mètres.

– Profiter de la faune incomparable du parc : des ours, des pumas, des orignaux, des lynx, des chèvres, des renards, sans compter les milliers d’oiseaux, issus de 180 espèces différentes, qui ont élu domicile dans ses forêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here