Laurentides : une région enchanteresse au Nord de Montréal

Laurentides
Copyright : Werner Bayer
Assurances PVT Canada

Surnommée « villégiature de rêve » depuis des décennies grâce aux activités qu’elle offre en toute saison, la région des Laurentides ne demande qu’à vous accueillir et vous prouver qu’elle est à la hauteur de sa belle réputation. Situées au nord de Montréal, au Québec, les Laurentides charment aussi bien les amateurs d’histoire que les sportifs invétérés, et auront de quoi vous occuper tout au long de l’année.

Les Laurentides : carte d’identité

Beaucoup le disent, les Laurentides sont une région enchanteresse, une escapade idéale pour ceux qui ont besoin de voir autre chose que le métal des immeubles et le gris du ciel. Mais qui sont-elles vraiment ? Les Laurentides tirent leur nom de la chaîne de montagnes qui se trouve en leur cœur et qui s’étend de la région de l’Outaouais (au Québec) jusqu’à la province du Labrador. Elles font partie des plus vieilles montagnes du monde avec leur milliard d’années et étaient, à l’origine, aussi grandes que l’est l’Himalaya aujourd’hui. La région a donc adopté le nom de ces géants imposants qui la façonnent aussi bien d’un point de vue géographique que touristique.

Les premiers hommes, des amérindiens qui vivaient de manière nomade, ont occupé la région environ 3000 ans avant Jésus Christ. Ils se déplaçaient régulièrement et quittaient les Laurentides pendant de longues périodes. Ce sont les indiens algonquins qui, selon les explorateurs, ont été les premiers à véritablement s’installer dans la région. Ils y ont créé des logements sommaires, fabriqué des vêtements en utilisant la fourrure des animaux qu’ils chassaient, conçu des armes et même des bijoux. En quelques mots, ils étaient chez eux jusqu’à l’arrivée des premiers européens au 16ème siècle.

Les français se sont ensuite installés dans la région en établissant des seigneuries dès les années 1670, et en réorganisant le territoire. Les premiers habitants recensés, principalement venus de France, élirent alors domicile dans la région et les premiers hameaux virent le jour.

Les Laurentides sont aujourd’hui constituées de huit municipalités régionales de comté et comptent plus de 80 villes et villages. Au total, on dénombre près de 550 000 habitants dans la région, qui s’étend sur plus de 21 000 km2. La partie nord étant principalement constituée de montagnes et de forêts, c’est dans le sud que se trouve la plus grande concentration d’habitants.

Les Laurentides attirent, tout au long de l’année, aussi bien des étrangers que des montréalais à la recherche de calme et de verdure. Certains s’amusent d’ailleurs à penser que les Laurentides sont la cour de Montréal, où l’on oublie le travail, on prend du bon temps et on se ressource. Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’histoire de la région, inutile d’arpenter ses musées : les Laurentides se vivent au grand air, pas coincés entre quatre murs.

Une région à découvrir en été

Grâce aux grands espaces qui la dessinent, la région des Laurentides est un lieu qu’on ne se lasse pas d’explorer. Quand il fait beau, que les oiseaux chantent et que les bibites (moustiques en québécois) piquent, les Laurentides offrent une palette presque inépuisable d’activités à pratiquer et de lieux à visiter.

Pour commencer votre séjour en douceur, octroyez-vous une journée de farniente : la région abrite une quinzaine de plages de sable. Une partie du fleuve Saint-Laurent, ainsi que la rivière Saguenay, son affluent et une multitude de lacs se trouvent dans la région, offrant aux touristes des berges accueillantes. Vous pourrez profiter des plages dans plus d’une dizaine de villes différentes : Ferme-Neuve, Nominingue, Val-Morin, Mont-Laurier, Rivière-Rouge, etc.

Mais le mieux reste encore de profiter de celle d’Oka, dans le Parc national du même nom, au sud du territoire. Elle est située sur les rives du lac des Deux Montagnes, son sable fin vous invitera à étendre votre serviette et à vous mettre les doigts de pied en éventail.

Laurentides

Vous pourrez profiter de votre présence dans le Parc national d’Oka, qui s’étend sur une vingtaine de kilomètres, pour vous balader et faire de la randonnée. Cinq sentiers circulent dans le parc : les débutants choisiront le circuit de la Grande Baie, qui forme une boucle de 3,5 km et invite à découvrir les marais de la région, où se trouvent un grand nombre d’oiseaux migrateurs. Le plus long sentier de randonnée du parc est la Sauvaigne, avec ses 13,8 km aller-retour. Comptez environ 4h30 de marche, pendant lesquelles vous longerez le lac des Deux Montagnes ainsi que celui de la Sauvaigne et découvrirez la mystérieuse rivière aux Serpents. Les autres activités à ne pas manquer dans le Parc national d’Oka sont le canot, la planche à voile ou encore le pédalo pour vous la couler douce !

Pour découvrir le reste de la région pendant la belle saison, le mieux reste de louer un vélo : le parc linéaire le P’tit Train du Nord, qui est le plus grand de tout le Canada, offre une balade insolite de 230 km sur l’ancienne voie ferrée de la région. Vous passerez par de nombreux villages pittoresques, traversez des forêts et des plaines, longerez des lacs et des rivières, etc. L’axe du P’tit Train du Nord traverse les Laurentides du nord au Sud, de la ville de Saint-Jérôme à celle de Mont-Laurier. Tout au long de votre balade, vous verrez que certaines anciennes gares ont été rénovées en agréables cafés où vous pourrez souffler et vous régaler d’une délicieuse queue de castor (le célèbre gâteau québécois, bien sûr !). En hiver aussi, une partie du P’tit Train du Nord est accessible, mais en motoneige cette fois. Cette dernière est autorisée entre les villes de Labelle et Mont-Laurier (environ 90 km).

Enfin, le ski de fond est possible sur une quarantaine de kilomètres, entre Saint-Jérôme et Val-David.

Laurentides

Une région à découvrir en hiver

Vous ne sentez plus vos doigts, le bout de votre nez commence à geler, les arbres sont blancs et les lacs glacés ? L’hiver ne fait que commencer aux Laurentides. Inutile de déserter la région pendant cette période blanche : il reste une multitude de choses à faire une fois que l’été a filé. En cette saison, vos alliés seront, bien entendu, ces montagnes qui façonnent la région depuis si longtemps.

La vallée de Saint-Sauveur, dans lequel se trouve le mont du même nom, est une destination à la fois sportive et fun. La station de ski fait l’une des plus longues saisons de tout le Québec, pas la peine donc de vous presser. Près d’une quarantaine de pistes vous permettront de pratiquer vos sports d’hiver préférés : ski de descente, snowboard, etc.

Le plus : à Mont Saint-Sauveur, on ne range pas docilement son matériel aux dernières lueurs du jour, comme partout ailleurs. La nuit n’est pas synonyme de sommeil, puisque le ski nocturne est une activité très populaire dans la station. 27 pistes restent ouvertes et sont éclairées pour vous permettre de faire du ski d’une manière tout à fait insolite. Les moins téméraires choisiront certainement de rentrer au village et de prendre du bon temps dans l’un des bars et restaurants.

À essayer : le T-Bar 70 (ainsi nommé en honneur de la toute première remontée mécanique d’Amérique du Nord qui, vous l’aurez devinez, fut installée à Saint-Sauveur), qui offre des vues imprenables sur les pistes dans un décor à la fois rustique et moderne.

Laurentides

Si le Parc national d’Oka est parfait pour l’été, en hiver, c’est celui du Mont-Tremblant qu’il ne faut pas manquer. Il s’agit du plus grand, avec ses 1500 km2, et du plus vieux parc national de tout le Québec. Vous pourrez y faire des randonnées pédestres sur neige depuis le Lac-Monroe jusqu’au lac Lauzon et, avec un peu de chance, y croiser quelques uns des mammifères qui y vivent : loup, ours noir, castor, vison, renard roux, loutre, etc.

Le ski de fond est également largement pratiqué en hiver dans le parc, grâce à ses 60 km de pistes tracées. Notez que vous pourrez faire un break dans l’un des six refuges chauffés au bois qui se trouveront sur votre chemin. Les amateurs de ski nordique pourront également profiter des deux secteurs conçus spécialement pour eux, qui s’étendent sur un total de 110 km.

Enfin, la raquette conviendra à ceux qui aiment prendre leur temps et profiter du paysage. Le Parc national du Mont-Tremblant dispose de 48 km de pistes qui conviendront aussi bien aux débutants qu’aux rodés de la raquette.

Laurentides

Pour une expérience hivernale vraiment marquante dans les Laurentides, frottez-vous aux bains nordiques. De nombreux spas, à travers la région, offre des soins scandinaves aussi purifiants qu’éprouvants. Dans la municipalité du Mont-Tremblant, vous trouverez notamment le Polar Bear’s Club, un centre de détente et massage spécialisé dans les soins hivernaux : bains à remous extérieurs, baignade dans la rivière, chutes thermales, etc. L’expérience est incontournable pour les amateurs de bien-être. Ce genre de centres est également ouvert en été, bien entendu, mais l’expérience ultime reste tout de même de se jeter à l’eau en hiver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.