Les Rocheuses : Les somptueuses merveilles de la province de l’Alberta

Rocheuses
Emerald Lake
Assurances PVT Canada

Les Rocheuses, ou « Rockies » en anglais, sont une chaîne de montagnes qui s’étend sur près de 5000 kilomètres dans la partie ouest de l’Amérique du nord. Elles traversent 6 états américains et 2 provinces canadiennes, dont l’Alberta.

À l’époque des premiers explorateurs partis à la conquête de l’Ouest, les Rocheuses représentaient un ennemi presque invincible et un obstacle quasi-insurmontable !

Aujourd’hui, elles sont un important centre touristique aussi bien en été qu’en hiver, et ont permis à la province de l’Alberta de connaître un essor considérable. Lors d’un séjour dans cette dernière, elles constituent donc une escapade incontournable pour tous ceux qui n’ont pas froid aux yeux !

Un peu d’histoire

Avant de devenir ce qu’elles sont aujourd’hui, à savoir le principal pôle touristique de la province de l’Alberta, les montagnes Rocheuses étaient perçues comme des monstres de glace.

Après la traversée des grandes prairies plates et facilement franchissables que l’on trouve au Manitoba, à la Saskatchewan et dans le reste de l’Alberta, les pionniers venus de l’Est ont eu « l’agréable » surprise de découvrir ces monstrueuses montagnes qui se s’élèvent jusqu’à près de 4000 mètres d’altitude ! Elles bloquaient littéralement l’accès à la province de la Colombie-Britannique, dans l’ouest du territoire, et rendaient difficile la construction de passages et de routes. Finalement, après des décennies de dur labeur, la ligne de chemin de fer Canadian Pacific est parvenue à se frayer un chemin dans ce décor rocailleux, rendant les montagnes Rocheuses accessibles au plus grand nombre.

Rocheuses

Mais ne pensez pas que les européens sont les premiers humains à avoir exploré les Rocheuses : les amérindiens, eux, les habitaient depuis plus de 10 000 ans des deux côtés de la frontière. En Alberta, les peuples des Algonquiens et des Pieds-Noirs, notamment, s’y installaient au printemps et migraient vers des contrées plus modérées dès que les premiers grands froids se faisaient sentir. Ils vivaient dans des tipis et survenaient principalement à leurs besoins en chassant le bison des montagnes. L’animal leur fournissait de la nourriture, des vêtements chauds ainsi que des armes et des objets décoratifs qu’ils taillaient dans ses os !

Étant un site naturel incomparable, les montagnes Rocheuses sont bien évidemment protégées et classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. En Alberta, les Rocheuses cachent en leur sein pas moins de 4 parcs nationaux : Banff, Jasper, Kootenay (dont une partie se trouve également en Colombie-Britannique) et les Lacs-Waterton (ce dernier est le seul à ne pas être classé à l’UNESCO). Notez que de tous les États canadiens et américains traversés par les Rocheuses, l’Alberta est celui qui possède le plus de parcs nationaux, suivi par le Colorado.

Les Rocheuses en hiver : une avalanche d’activités

Comme toute montagne qui se respecte, les Rocheuses attirent pléthore de touristes durant la saison des neiges. D’ailleurs, il est très fréquent, notamment pour les habitants de l’Alberta, de s’offrir des petits week-ends ski dans les Rocheuses. C’est justement dans la province de l’Alberta que se trouvent les meilleurs spots de ski de toute la chaîne de montagnes.

Quelques stations de sports d’hiver que les amateurs ne manqueront sous aucun prétexte : Lake Louise Ski Area, Mount Norquay ou encore Fortress Mountain. Cette dernière vous dira peut-être quelque chose puisque ses paysages grandioses ont servi de décor dans des films comme Inception, Brokeback Mountain et Van Helsing. En quelques mots, les rois de la glisse se régaleront !

Les Rocheuses

Qui dit hiver canadien dit chiens de traîneau. Comment pensez-vous que les pionniers se déplaçaient dans la région à l’époque où les motoneiges et les hélicoptères n’existaient pas ? Aujourd’hui, on se sert des chiens de traîneau presque exclusivement pour le divertissement et l’incroyable petit goût d’antan qu’ils confèrent à l’expérience. Car ces bêtes à poils portent sur leurs épaules des siècles et des siècles d’histoire. Les villes telles que Banff, Jasper ou Canmore proposent différents types d’excursions. Souvent, les mushers vous proposeront de prendre les rênes et c’est là que l’adrénaline montera réellement. Pour ceux qui s’en inquiètent, les chiens sont (en règle générale) très bien traités et leur temps de « travail » est limité. À vous de rester vigilant.

Une multitude d’autres activités vous permettront de profiter des montagnes Rocheuses à 100% et de trouver raquette à votre pied.  D’une part, il y a les inconditionnels : escalade, luge, balades dans les montagnes, etc. D’autre part, vous trouverez de nombreuses attractions un peu moins classiques, tel que l’escalade de roches glaciaires ou encore héliski. Le principe de celui-ci : un hélicoptère vous dépose en pleine montagne avec vos skis dans une zone de hors-piste. La pratique étant interdite en France, c’est peut-être le moment d’en profiter ! Bien sûr, mieux vaut ne pas être un skieur du dimanche pour tenter l’expérience.

Enfin, les montagnes Rocheuses nourrissent généralement l’imaginaire des passionnés de grimpe. Qui ne rêverait pas de les escalader ? Leur ascension est effectivement réalisable et, en Alberta, différents pics s’offrent à vous. Le plus accessible reste le Mount Temple, mais attention : qui dit accessible ne veut certainement pas dire « tout public ». Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’être un grimpeur chevronné pour entreprendre d’escalader le Mount Temple, il faut préparer son périple de A à Z, évaluer les risques, se renseigner sur les conditions climatiques le jour même et, si besoin, faire appel à un guide. Ne prenez pas l’ascension du mont à la rigolade : de plus malins n’en sont pas revenus !

Quand l’été tombe à pic

Après un hiver parfois interminable, les Rocheuses se révèlent sous un tout nouveau jour quand l’été pointe le bout de son nez. Il est bien souvent difficile de prévoir à l’avance le temps qu’il fera dans les montagnes : d’un jour ou d’un parc à l’autre, on peut assister à d’étonnantes variations climatiques. Notez par exemple qu’il n’est pas rare de voir la neige tomber en plein mois de Juin. Du coup, les Rockies canadiennes sont le berceau d’une faune et d’une flore remarquables, dont la variété est parfois comparée à celle de la plaine du Serengeti. Pour preuve : les cactus que l’on trouve dans le parc du Kootenay et qui flirtent effrontément avec les glaciers !

Les Rocheuses
Bow Lake, Alberta

Dans tous les cas, si l’hiver des Rocheuses canadiennes est trop rigoureux pour vous, faites comme les amérindiens : attendez l’été pour vous y rendre et vous la couler douce ! Parce qu’en cette douce saison, les activités sont loin de manquer. Adieu les gants triple épaisseur et les pulls qui grattent : vous êtes libres !

L’un des plaisirs qu’il ne faut pas manquer de s’octroyer en été, c’est la randonnée. Les parcs nationaux de Jasper et Banff, par exemple, offrent une multitude de sentiers qui serpentent au milieu de paysages hors du commun. Canyons, lacs, forêts, cascades… Préparez-vous à en prendre plein les mirettes ! Avec un peu de chance, vous tomberez sur quelques-uns des très furtifs locataires du parc : caribous, grizzlis, gloutons, renards, chouettes…

À ne surtout pas manquer : la découverte des lacs qui s’écoulent au milieu des Rocheuses. En Alberta, ceux à ne louper sous aucun prétexte sont les lacs Moraine et Louise. Ce dernier est un lac glaciaire situé dans le parc national de Banff et réputé pour la couleur émeraude de ses eaux. De nombreuses excursions sont organisées autour du Lake Louise et vous permettront d’en découvrir toutes les facettes. Vous verrez qu’il reflète parfaitement l’image que l’on peut se faire des lacs canadiens. Le Fairmont Château Hôtel, qui est installé sur ses rives, a été élu comme l’hôtel jouissant de la plus belle vue du monde.

Les Rocheuses

Pratique corner

  • Comme nos ancêtres, il nous faut parfois batailler pour pouvoir se rendre jusqu’aux montagnes Rocheuses. En été, les transports en commun sont relativement efficaces et réguliers. Vous pouvez opter pour le bus, qui vous emmènera de Calgary à Banff en 2 ou 3 heures selon le temps. Plus rapides, des trains relient également Edmonton ou Calgary aux différentes villes situées dans les Rocheuses. Notez toutefois qu’il n’y a pas de service régulier. En hiver, il arrive fréquemment que le bus ou le train arrivent avec du retard, voire pas du tout. Par conséquent, le mieux pour se rendre aux Rockies est de louer un véhicule soi-même. C’est la solution la plus fiable et cela vous permettra en plus de naviguer comme bon vous semble une fois sur place.
  • Niveau logement, différentes options s’offrent à vous. Le camping est agréable en été mais aussi très contrôlé, pensez donc à vous renseigner sur les emplacements autorisés. Sinon, le plus sympa reste de loger en auberge de jeunesse. Peu chère et conviviale, cette solution vous permettra de rencontrer du monde et de vous blottir au coin du feu les soirs de neige !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.