Saint John’s : un air de San Francisco de Terre-Neuve

Saint John's
Assurances PVT Canada

Capitale de Terre-Neuve-et-Labrador, Saint John’s serait la plus ancienne ville anglophone de toute l’Amérique du Nord. Située à l’extrémité est de l’île, dans un environnement naturel somptueux, cette cité maritime se démarque par une vie calme, une architecture aux maisons de bois colorées et une vue plongeante sur la Baie de Fundy. Un petit bijou qui se mérite.

Saint John’s est une petite capitale, comme la plupart de ses consœurs, qui abrite la majorité de la population de la Province Terre-Neuve-et-Labrador. Loin de tout, elle n’est pas facilement accessible et vaut pourtant le coup d’oeil pour son patrimoine maritime et architectural uniques, entre les rangées de maisons bariolées qui bordent les rues abruptes de la ville, et le port industriel à taille humaine avec ses monumentaux bateaux de pêche. Elle possède un aspect curieusement exotique, un air de bout du monde très dépaysant.

Si vous êtes dans le coin, n’oubliez pas que Saint John’s est nichée au coeur d’une nature superbe et sauvage, qui doit absolument être découverte.

Un peu d’histoire

Une histoire mouvementée pour Saint John’s qui, du fait de sa position tout à fait à l’est, fut aux premières loges de la colonisation britannique, française et hollandaise.

En effet, c’est à l’emplacement actuel de la ville que fut établie en 1497 la première colonie anglaise sur le territoire américain, reconnue officiellement par la Couronne en 1583. John Cabot, le premier européen à avoir touché les côtes canadiennes depuis les Vikings, aurait posé la première pierre. Très vite baptisée Saint John’s, le « settlement » passa à tour de rôle aux mains des Hollandais, puis des Français, avant de revenir dans le giron des Britanniques, en 1762.

La ville, du fait de son positionnement géographique, eut un rôle dans l’histoire, elle servit de base navale pendant la Guerre d’Indépendance des États-Unis et la guerre anglo-américaine de 1812. Bien qu’éloignée, Saint John’s accueillit également, durant la Seconde Guerre mondiale, les navires de la Royal Navy et la Royal Canadian Navy dont l’objectif était de protéger les convois, de mêmes que des navires de l’armée américaine à l’endroit surnommé Fort Pepperrell.

Saint John’s a grandi très doucement sans connaître de croissance importante, si ce n’est durant le XVIIIe siècle. En effet, c’est à cette époque qu’elle connut sa principale phase de développement, période également marquée par l’installation d’un gouvernement, l’établissement d’une véritable vie religieuse et politique organisée, ainsi que d’une activité basée sur les échanges commerciaux et l’industrie de la pêche.

Les premiers colons provenaient principalement du sud est de l’Irlande, mais aussi l’Angleterre. Écoutez l’accent des locaux et vous vous croirez en Irlande.

Vous entendrez certainement l’histoire du Grand Incendie, qui éclata en 1892 et détruisit une grande partie de la ville, cela fait intégralement partie de l’histoire locale.

Aujourd’hui, la ville compte un peu plus de 106 100 habitants et 21 sites historiques. La croissance économique est importante, notamment du fait de la production de pétrole et de gaz, richesses qu’on trouve dans la région.

Climat

Du fait de sa situation maritime et de la présence du Gulf Stream, le climat de la ville est relativement clément :

  • doux l’hiver, avec une moyenne de -5,4°C, ce qui est doux pour le Canada,
  • « frais » l’été, avec une moyenne de 15,5°C.

Mais, cela est pour le bon côté, car le mauvais est incontestable : Saint John’s a été classée au Canada comme la ville la plus foggy (le plus de brouillard, c’est à dire 124 jours par an), la plus venteuse et la plus nuageuse. 

Pour un peu d’originalité, la région est soumise à des orages tropicaux (voire à des ouragans).

Comment se rendre à Saint John’s

Saint John’s est le terminus est de la Trans-Canadian Highway (depuis Victoria, en Colombie Britannique : bonne chance si vous voulez faire la traversée).

L’aéroport de la ville propose également des vols intérieurs réguliers vers de grandes villes canadiennes.

Un air de San Francisco

Vous serez certainement surpris par la petite taille de la ville et par son aspect, notamment dans le centre, avec ses rues plongeantes sur le port et bordées de ces fameuses maisons vertes, bleues, rouges et jaunes. Il paraît que ce sont les propriétaires eux-mêmes qui auraient peint leur maison avec les restes de peintures pour bateaux. On se croirait dans un cocon, et un joli cocon !

Bref, du fait de ces caractéristiques, certains ont comparé Saint John’s avec San Francisco, en plus petit, en plus froid, en moins moderne : bref, s’il y a un air, c’est un petit air.

St. John's
St. John’s – Copyright : Robin Dawes

Il fut un temps où la ville ne comptait que des pêcheurs : outre ses petites baraques d’habitation, on n’y trouvait qu’entrepôts, hangars, et autres abris de marchandises diverses. Aujourd’hui, ces bâtiments ont été soit rénovés, soit remplacés.

À la découverte du centre-ville

Centre névralgique de la ville, Downtown est l’une des premières attractions touristiques de Terre-Neuve-et-Labrador, avec ses bâtiments historiques et ses baraques de bois coloré. Promenez-vous dans Water street et Duckworth street, qui vous donneront un bel aperçu de cette architecture si particulière. Ces rues accueillent qui plus est des boutiques touristiques, de vêtements, ainsi que de nombreux cafés et restaurants.

George street est l’endroit où tout se passe le soir : vous pouvez y manger, y boire et y danser. Bars, pubs, restaurants jalonnent la rue : vous trouverez assurément de quoi vous rafraîchir le gosier (et nous ne parlons pas d’eau), d’autant que, sachez-le, les Terre-neuviens sont réputés pour être les plus gros consommateurs d’alcool !

Vous y trouverez aussi de quoi manger, puisque la ville compte plus de 300 restaurants offrant plusieurs types de cuisine (goûtez les fruits de mer, ultra frais !).

En été, vous pourrez également assister à de nombreux spectacles et de concerts de rue (musique irlandaise et celtiques, histoire oblige). C’est aussi dans le quartier que sont organisés les festival de la ville, et notamment le George street Musical Festival (août) ou encore le Mardi Gras Festival (février). Animation garantie !

Parmi les quelques sites historiques à visiter dans le coin, vous trouverez le Murray Premise, où l’on séchait autrefois le poisson.

Pour un aperçu de l’ambiance paisible de la ville, vous pouvez également vous éloigner du centre-ville et faire un tour à The Battery, dans la « banlieue » : c’est un joli site résidentiel avec des baraques de bois empilées le long de la mer, idéal pour une petite balade en fin de journée.

Saint John's
Battery View – Copyright : Ayrcan

La culture de l’est canadien

Vous trouverez à Saint John’s des galeries, des théâtres, comme dans toute ville canadienne, si ce n’est que tout est plus modeste.

Quant aux principaux musées, the Rooms, qui accueille la Galerie d’Art de Terre-Neuve et Labrador, les archives et le joli Musée de Terre-Neuve et Labrador vaut la visite. Les autres musées présentent peu d’intérêt mais à vous de voir.

Sinon, vous ne serez pas déçus par l’accueil que vous réserve les Terre-neuviens, réputés pour être parmi les gens les plus accueillants et chaleureux du Canada.

Nature et paysages sauvages

Ce qui rend Saint John’s unique, en plus de son patrimoine architectural original, n’est donc pas son offre culturelle, mais bien son environnement naturel sauvage et extraordinaire.

Et bien sûr, il y a Signal Hill, un site qui surplombe la ville et offre un panorama splendide sur l’océan Atlantique. Dominé par la Cabot Tower, construite en 1897, c’est un endroit très visité, vous n’y serez donc pas seul.

Partez à l’aventure le long de la côte. Le paysage naturel est tout simplement spectaculaire : une côte découpée au cordeau, des landes à l’herbe rase, balayées par les vents, des bâtisses aux pierres sombres, ici et là. Bref, un paysage des extrêmes. Étant donné les conditions climatiques, ce bout du monde vous apparaîtra plus qu’hostile, notamment si vous ne bénéficiez pas d’une météo clémente (chose qui arrive souvent). Sur la route, vous pourrez même apercevoir des icebergs, traverser des fjords et des petits villages de pêcheurs typiques nichés au cœur d’un cirque sauvage, croiser quelques résidus militaires, tomber sur des chutes d’eau à l’eau cristalline (et glaciale). Bref, ne manquez pour rien au monde cette occasion de découvrir ce fabuleux territoire canadien.

Si vous le pouvez, poussez jusqu’à Conception Bay, un site qui abrite des épaves de navires de pêche à la baleine (donc énormes carcasses), des chutes d’eau et des plages splendides. En été, vous pourrez même faire un tour de plongée sous-marine (avec combinaison 5 mm).

Saint John's
Conception Bay – Copyright : Douglas Sprott

Autres curiosités

  • Pippy Park, un des plus grands parcs du Canada, s’étend sur 14 km². Il propose tout un tas d’activités (randonnée, cyclisme, ski nordique, etc.), en plus d’un camping, de restaurants et du Fluvarium, un établissement présentant l’environnement local.
  • Bowring Park, magnifique.
  • Bannerman Park, un parc de style victorien, situé près du centre-ville. Il accueille des festivals et rencontres sportives.
  • Twillingate : île paisible à l’ouest de St John’s pour observer les baleines, naviguer entre les icebergs ou partir en randonnée sur ses nombreux sentiers.

Nos conseils d’hébergement du petit prix au coup de cœur.

Un hôtel avec un excellent rapport qualité prix

Monroe House Executive Guest Suites 

Une grande maison possédant plusieurs types de chambres, toutes avec salle de bain privative. les visiteurs disposent d’une cuisine commune très bien équipée ainsi que d’un grand salon pour les repas et la détente. Ce Bed & Breakfast dispose également d’un parking privé gratuit et d’hôtes aux petits soins. En savoir plus

Notre coup de cœur

Ryan Mansion

Cette superbe bâtisse victorienne est un véritable petit bijou situé dans le quartier historique de la ville. On y apprécie particulièrement l’architecture ancienne, le charme élégant de la décoration et le délicieux petit déjeuner offert. Les chambres y sont grandes, très confortables et comprennent chacune leur propre salle de bain avec baignoire spa. Une merveille, parfaite pour un séjour en amoureux. En savoir plus

Notre choix d’hébergement petit prix

M and D BnB

Ce logement comprend des chambres simples et cozy avec salle de bain partagée, un salon commun, ainsi qu’une cuisine entièrement équipée pour les invités. Les hôtes sont particulièrement à l’écoute et proposent chaque matin un délicieux petit déjeuner (inclut). En savoir plus

Livres recommandés
Guides de voyage indispensables sur le Québec et le Canada recommandés par JeParsAuCanada.com

- Guide du Routard Québec 2020 : Le guide incontournable !
- Guide Lonely Planet Québec 2019 : La référence par la richesse de son contenu
- Guide Lonely Planet l'essentiel du Canada : Les incontournables du Canada
- Guide du Routard Montréal : Guide complet pour découvrir la ville

Livres et cartes indispensables sur le Québec et le Canada recommandés par JeParsAuCanada.com

- Guide de survie des européens à Montréal : Pratique, instructif et drôle
- Le Québec en camping : 150 Adresses par régions des meilleurs campings
- Petit livre du parler Québécois : Indispensable pour bien comprendre nos cousins !
- 1000 mots indispensables du Québécois :Un petit livre bien utile à tout petit prix
- Québec, 50 itinéraires de rêve ! : Pour préparer son voyage
- Road Book Canada 2018 : Organisez votre voyage au Canada pour pas cher
- Cartes Canada et Québec : Régions, villes et provinces

Livres recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.