Découvrir la ville cosmopolite de Toronto en une journée

Toronto
Toronto Skyline - Copyright : Chris Lyn
Assurances PVT Canada

Située dans la province de l’Ontario, au sud-est du Canada, Toronto détient le surnom suprême de « Ville Reine ». Pourtant, les critiques à son égard n’ont pas toujours été princières : certains la trouvent triste, grisâtre, et pensent qu’elle n’est qu’une pâle copie de ces joyeuses métropoles américaines. C’est pourquoi, depuis une dizaine d’années, Toronto tente avec succès de redorer son blason et est bien décidée à faire parler d’elle… en bien !

Aujourd’hui, les critiques se font moins acerbes et beaucoup s’accordent à dire que la ville a été emportée par un tourbillon de fraîcheur. Devenue capitale économique du pays, elle est aussi une ville ultra cosmopolite : plus de la moitié de ses habitants n’est pas née au Canada et contribue à en faire l’incroyable melting pot qu’elle est aujourd’hui.

Zoom sur cette ville qui n’a pas fini de faire polémique.

Découverte du centre ville de Toronto

Imprégnez-vous de l’atmosphère unique de Toronto en vous baladant downtown, dans le centre ville. D’une minute à l’autre, vous vous retrouvez en Chine, en Italie ou encore en Corée. Chacun brandit fièrement la bannière de son pays d’origine, mais tous semblent prêts à y coudre une jolie feuille d’érable dans le coin parce qu’après tout, le Canada c’est aussi leur pays.

Pour avoir un véritable aperçu de la dimension internationale de Toronto, direction Kensington Market, toujours au centre ville. Entouré de Spadina Avenue et College Street, ce quartier haut en couleur est réputé pour être le plus cosmopolite de la ville. Ici, les graffitis sont en fait du street art.  Le secteur a d’abord accueilli irlandais et écossais qui fuyaient leur pays et, petit à petit, juifs, italiens, asiatiques ou encore africains s’y sont installés et ont tenté d’en faire leur nouveau chez-eux. Autrefois considéré comme un coin pauvre et à risque, il est aujourd’hui un quartier multicolore et populaire prisé par les touristes. Vous y trouverez également de nombreux bars et restaurants plutôt sympas. Ce genre d’endroits, avec Chinatown par exemple, égayent le coeur de Toronto qui manque parfois légèrement de charme, il est vrai.

Quand on choisit de visiter une ville comme Toronto en une journée, on est susceptible de passer à côté de quelques incontournables. Pour parer à ce problème, grimpez dans l’un des bus rouges à deux étages qui sillonnent la ville de long en large et qui vous en donneront un bon aperçu. L’avantage, c’est que c’est vous qui décidez de la longueur de votre parcours car vous pouvez monter/descendre à différents arrêts. Le tour dure environ 2 heures, pour ceux qui décident de le faire entièrement. Bien sûr, le fait d’être confortablement installé dans le bus a ses inconvénients : les visites restent superficielles et ne conviendront pas à ceux qui veulent vraiment approfondir leurs découvertes. Cela dit, cela évite d’avoir les pieds en compote à la fin de la journée !

Symbole de la puissance économique de la ville, le Nathan Phillips Square constitue un véritable carrefour où des milliers d’employés passent chaque jour. Il abrite l’hôtel de ville ou « city hall », ainsi que quelques buildings remplis de bureaux. L’ancien city hall se trouve également sur le square et le contraste entre les deux nous permet d’admirer l’évolution de la ville : d’un bâtiment ancien et pittoresque, petit bijou architectural, on passe à deux gratte-ciels clinquants ! Au-delà de ça, la place est très jolie et agréable à parcourir. Elle comprend un jardin, le Peace Garden qui a été conçu en mémoire des victimes d’Hiroshima, et un grand bassin qui devient patinoire en hiver, of course ! Cette dernière est généralement ouverte entre mi-Novembre et mi-Mars.

toronto city hall

Américaine avant d’être canadienne ?

On entend souvent dire que la ville de Toronto est parfaite pour tous ceux qui adorent les États-Unis mais qui, pour des raisons obscures, ont choisi de se rendre au Canada. Oui, Toronto est bien surnommée la petite New York. D’ailleurs, elle ne se trouve qu’à une heure et demi de la Grosse Pomme en avion. Ses gratte-ciels, son centre d’affaires qui n’a plus grand-chose à envier à Wall Street, et même ses stands de hot-dogs à chaque coin de rue tendent à prouver que la petite Toronto est devenue grande, et même son centre ville a des allures de Manhattan. Comme elle, elle vit à 100km à l’heure, 24/24. D’ailleurs, d’innombrables scènes de films et séries censées se dérouler à New York sont en fait tournées à… Toronto : « L’Incroyable Hulk », « Jack and Jill » ou encore « Un amour à New York », pour ne citer qu’eux. Oui, on nous a menti.

Ceux qui sont férus de culture américaine ne manqueront d’ailleurs pas de se rendre au Polson Pier. En plus d’être un centre de loisirs avec son golf, ses terrains de beach volley, de foot et ses murs d’escalade, il vous proposera une expérience cinématographique un peu particulière avec son écran en plein air. Dans la culture américaine, c’est ce qu’on appelle un « drive-in theater », parce qu’on regarde le film tranquillement installé dans sa voiture. Et c’est justement parce que c’est démodé qu’on adore ! Bon, ceux qui n’ont pas particulièrement envie de se prendre pour Sandy et Danny dans Grease passeront leur chemin et se rendront directement sur la jetée, depuis laquelle on a un très beau panorama sur les gratte-ciels torontois.

5461949752_43fd9fa374_z

Donc, Toronto a effectivement quelques petites ressemblances avec les USA. Après tout, c’est également une ville nord-américaine et américain ne veut pas forcément dire « états-unien ». Ne faites pas bondir les Torontois en leur affirmant que leur ville n’a rien de canadien à offrir. Pour démentir, ils vous feront découvrir leur célèbre Hockey Hall of Fame, musée et véritable temple de la renommée qui retrace les plus beaux moments de leur sport national. Ensuite, vous aurez droit à une visite guidée du Musée des Beaux-Arts de l’Ontario, dont la moitié des collections est canadienne. Et pour finir, ils vous enverront fabriquer du sirop d’érable dans une cabane à sucre. Convaincu ?

Évadez-vous… en pleine ville !

L’une des attractions les plus appréciées de Toronto, c’est la CN Tower. Avec ses 533 mètres de haut, elle était la plus haute tour au monde jusqu’à que le building Burj Khalifa, à Dubaï, ne la détrône en 2009. De là-haut, vous aurez une vue plongeante sur le centre ville ainsi que les quartiers plus éloignés et, bien sûr, sur le fleuve Ontario. C’est depuis le skypod, la partie arrondie qui s’élève à 480 mètres, que la vue est la plus impressionnante grâce à la baie vitrée qui fait office de sol !

Ceux qui n’auront pas l’estomac complètement retourné pourront se laisser tenter par le restaurant qui se situe à 350 mètres de haut et qui offre une vue à 360 degrés sur la ville (d’où son nom : le 360). Notez cependant que les prix y volent relativement haut, eux aussi, et que vous n’y trouverez pas de plat principal à moins de 35 dollars.

3626084731_1da4cf9b38_z

Du haut de la tour CN, vous avez pu apercevoir quelques petites îles verdoyantes qui parsèment le cours du fleuve Ontario. S’il vous reste un peu de temps libre dans votre planning touristique bien rempli, ne manquez pas d’y faire un saut ! Elles sont accessibles en ferry (ou, pour les plus téméraires, en canot) et constituent un petit havre de paix à deux coups de pagaie de la ville. En été, vous pourrez pique-niquer, faire du vélo, vous baigner ou encore vous dorer la pilule, bref, vous vous croirez en vacances. La plus grande île est Center Island, mais elle a tendance à être très (trop) fréquentée dès que le soleil pointe le bout de son rayon.

no images were found

Pratique Corner

  • Pour vous déplacer à Toronto, mieux vaut opter pour les transports en commun. La ville est connue pour sa circulation difficile et ses places de parking peu nombreuses, deux détails qui peuvent vous coûter de précieuses minutes alors que vous êtes déjà overbooké ! Par ailleurs, le réseau de métros, de tramways et de bus est très efficace et dessert la plupart des quartiers régulièrement. Vous pourrez acquérir des tickets de métro valable toute la journée pour $12,50.
  • Si vous achetez le CityPASS de Toronto, vous aurez accès à 5 attractions touristiques en économisant presque 50% du prix. La CN Tower, le zoo ou le Centre des Sciences, le Royal Ontario Museum, l’Aquarium et la Casa Loma vous ouvriront donc leurs portes à moindres frais ! Mais si vous n’êtes pas certain d’avoir le temps de faire tout ça dans la journée, le pass perd évidemment de sa rentabilité.
  • En une journée, vous n’aurez certainement pas le temps de prévoir une excursion aux chutes du Niagara, à moins que ce ne soit la raison principale de votre visite. Dans tous les cas, notez que des compagnies de bus comme Greyhound organisent des excursions aux chutes plusieurs fois par jour, et le trajet pour s’y rendre dure en moyenne 1h30. Beaucoup de compagnies organisent une visite à la journée avec guide et repas, ce qui peut se révéler avantageux et intéressant pour ceux qui ne sont pas adeptes des visites « libres ».
  • L’aéroport principal de Toronto se situe à près de 30 km de la ville et n’est pas desservi par le métro. Il vous faudra donc emprunter un shuttle qui vous emmènera au centre ville et, dans certains cas, jusqu’à votre hôtel. En moyenne, l’aller-retour coûte 30 dollars par personne.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.