Ville de Winnipeg, porte vers l’ouest au charme indéniable

ville de Winnipeg
Assurances PVT Canada

Certes, la ville de Winnipeg n’est pas la principale destination touristique canadienne. Vous y trouverez cependant une âme typiquement canadienne dans un environnement hautement nature.

La ville qui a vu grandir Neil Young n’est assurément pas la plus connue du Canada. Elle est même, disons-le, grandement méconnue, au Canada et encore plus au-delà. Les clichés qui l’entourent la présentent comme suit : avec des hivers parmi les plus froids du pays, des habitants réputés terre à terre et toujours prêts à aider, la ville de Winnipeg serait plutôt campagnarde, plantée au milieu des prairies canadiennes, entourée de champs et de bétail. En été, on y danserait dans les nombreux bals folks et on y regarderait des matchs de hockey en sirotant des Slurpees (célèbres boissons glacées). Autre fait local, la ville aurait inspiré l’histoire de Winnie l’Ourson. Mais Winnipeg est bien plus que cela.

Ville calme, au charme désuet et agréable à vivre, elle a su préserver des quartiers historiques (centre) et est entourée de centaines de lacs, dont l’immense lac de Winnipeg. Certes, ses hivers sont assurément glacials et interminables, mais ses étés sont tout autant flamboyants. Éminemment multiculturelle et fortement biculturelle (français/anglais), Winnipeg mérite définitivement le coup d’oeil.

Un peu d’histoire

La région a toujours été un grand centre d’échange entre les Premières Nations (Anishinaabe, Assiniboine, Ojibway, Sioux et Cree), la rivière Red River favorisant la fréquentation. On a d’ailleurs retrouvé de nombreux pétroglyphes et objets datant de plusieurs périodes différentes et attestant d’une activité soutenue.

ville de Winnipeg

Puis, le premier fort (Fort Rouge) sur les lieux fut construit par des négociants français en 1738. Nombre d’entre eux s’installèrent sur place et se marièrent avec des Indiens pour former un groupe distinct : les Métis. L’autre colonie fut anglaise, la Selkirk Colony ou la Red River Colony. Les deux groupes se sont affrontés à plusieurs reprises, ce qui rythma l’histoire de la région. D’autres forts furent élevés (Fort Douglas, Fort Gibraltar et Fort Garry, dont on voit encore une partie à l’angle de Main Street et Broadway Avenue).

La Canadian Pacific Railway atteignit la ville de Winnipeg en 1881 et la transforma. Celle-ci accéléra son développement sans parvenir toutefois à occuper une place centrale dans le pays.

Aujourd’hui, Winnipeg est la capitale du Manitoba et compte plus de 740 000 habitants. Elle est le centre commercial de la région et le plus grand marché céréalier du pays.

Ville de Winnipeg : informations pratiques

Climat

Au Canada, il est quand même intéressant d’avoir quelques éléments sur le climat, étant donné les températures hivernales.

La ville de Winnipeg a l’avantage de bénéficier du plus haut taux d’ensoleillement par an (2 372 heures, bien plus que toute autre ville canadienne.)

  • Températures moyennes en été : 25.4ºC
  • Températures moyennes en hiver : -12.9ºC (quand même)

Alors oui, les hivers sont rudes et longs, mais ils ont beaucoup de charme. Il suffit de bien s’habiller et c’est dans la poche !

Transport

La ville de Winnipeg est petite, certes, mais étalée, alors utilisez les bus, dont le réseau est étendu et qui, donc, vous mèneront partout.

ville de Winnipeg

Le multiculturalisme au centre du pays

La ville de Winnipeg se targue d’être très multiculturelle. Surprenant pour cette cité perdue au milieu des grandes plaines. Loin de tout, elle a su pourtant attirer de nombreux immigrés.

En premier lieu, elle se vante d’être parmi les villes les plus bilingues du Canada. Si elle est majoritairement anglophone, vous entendrez effectivement beaucoup de français, notamment dans les bourgs alentours Saint-Boniface ou Saint-Vital (à visiter), mais aussi dans la ville.

Mais comme toute ville canadienne qui a favorisé l’immigration, elle abrite une population dans laquelle le monde entier est représenté. On y parle plus de 100 langues différentes d’autant de nationalités. Winnipeg célèbre d’ailleurs cette « diversité » dans un excellent festival, le Folkorama, dont la première édition date de 1970. Ce grand événement se déroule sur deux semaines et accueille plus de 15 000 visiteurs, un vrai succès. On y assiste à des concerts et des spectacles de tout genre.

La Fourche, poumon et coeur de la ville

Il ne faut pas manquer le Forks ou la Fourche, coeur de la ville, lieu unique et historique, puisque le haut lieu des échanges depuis 6 000 années (commerce de fourrure, chasse au buffle…) Le Forks, qui s’étend sur les rives des deux rivières (rivières Assiniboine et Rouge), attire plus de quatre millions de visiteurs par an. L’endroit regorge d’animations (concerts, spectacles, pistes de rollets, marché…), de restaurants et de boutiques (et un splendide pont) autour du site historique lui-même.

On peut donc tout y faire : on y trouve les studios de City tv, et c’est aussi un lieu rêvé pour les enfants, grâce au Manitoba Theatre for Young People, au Manitoba Children’s Museum et au festival international pour enfants, organisé chaque année. Bref, la Fourche est l’endroit pour s’amuser, se cultiver, se restaurer, boire des coups et écouter de la musique !

Une vie culturelle intense et vivace

Il y a une véritable vie culturelle à Winnipeg, riche et très dynamique par rapport à la taille de la ville, d’où le surnom de « berceau de la culture canadienne ». Le côté historique est plutôt bien préservé dans le centre, malgré les nombreuses tours de glaces qui s’érigent. 

On trouve de beaux musées, dont le Manitoba Museum qui dépeint l’histoire de la région de la ville et propose de belles reconstituions de scènes de vie des Premières Nations. Le Musée dispose aussi d’un Musée des sciences avec un Planétarium. La Winnipeg Art Gallery, superbe galerie construite en 1912, abrite de splendides expositions ainsi qu’une des plus grandes collections d’art inuit.

ville de Winnipeg

Winnipeg est aussi connue pour son musée d’aviation (le Western Canada Aviation Museum), le Royal Canadian Mint, ainsi qu’un tout nouveau musée, très symbolique, celui des Droits de l’Homme et de la Personne (situé à la Fourche, encore) !

Pour les amateurs de spectacles, il existe plusieurs salles et théâtres de renom, parmi lesqelles notamment le Centennial Concert Hall, le Manitoba Theatre center et le Pantanges Playhouse.

Concernant la scène musicale, elle est assez réputée, et notamment la scène Indie. On en a parlé, la ville a vu grandir Neil Young et Burton Cummings. Outre ces deux immenses artistes, si vous êtes passionné de musique, vous pourrez assister à des concerts quasiment tous les soirs, notamment à la Fourche.

L’année est ponctuée de festivals pour tous les arts : en hiver celui du Voyageur, qui retrace l’épopée des pionniers, le Folkorama, le Winnipeg Jazz Festival et le Winnipeg Folk Festival, le Winnipeg Fringe Theatre Festival et le Winnipeg International Writers Festival. Théâtre, musique, littérature sont à l’honneur et c’est assez rare dans une « petite » ville.

Capitale gastronomique

Toutes les villes canadiennes sont capitale de quelque chose. Winnipeg, elle, serait la « capitale culinaire » du pays. Beau titre dû au grand nombre de restaurants par personne (il faut des titres pour tout au Canada!). La ville regorge en effet d’adresses gastronomiques et de cuisine éthnique. Il y a des restaurants partout et de tous horizons : italiens sur l’avenue Croydon ou asiatiques dans la zone Sargent-Ellice, etc.

Autres

Pour les fans de sport, la ville est connue pour son équipe de hockey, les Winnipeg Jets ! Attention à vous si vous parlez hockey aux Canadiens, ils peuvent être très susceptibles car ils prennent ce sport très à cœur.

Pour aller plus loin dans l’histoire de la région, vous pourrez aussi visiter les forts historiques  et le Palais législatif.

Bref, il y a de quoi faire, et si vous avez envie de vous reposer, il suffit de partir à la campagne. Pour visiter le ville, lisez notre article Winnipeg en une journée

 

(c): Manitoba Historical Maps, Hobolens, Christina Matheson, Hobolens, Fotolia.