Îles de la Madeleine : cap sur le dépaysement de dunes et de plages

Îles de la Madeleine
Phare de l'Anse-à-la-Cabane, Havre-Aubert
Assurances PVT Canada

Des îles exotiques au Canada… On ne se moquerait pas un peu de vous ? Pas le moins du monde ! L’archipel des Îles de la Madeleine existe bel et bien et se trouve en plein cœur du golfe du Saint-Laurent, dans l’Océan Atlantique. Il est composé d’une douzaine d’îles et d’îlots, dont seulement sept sont habités et six sont reliés par des routes. Il s’étend sur plus de 200 km2. Les îles font partie de la province du Québec et abritent une population essentiellement francophone.

Les paysages sablonneux, maritimes et rocailleux des Îles de la Madeleine vous promettent un dépaysement assuré et vous garantissent un vrai petit air de vacances !

Comment vous y rendre ?

Premier point : choisir le moyen de transport adéquat qui vous emmènera jusqu’aux Îles de la Madeleine. Ces dernières disposent d’un aéroport situé sur l’Île du Havre aux Maisons, au cœur de l’archipel. La compagnie aérienne Air Canada propose des vols directs à direction des Îles depuis toutes les grandes villes du monde. Au départ de Montréal, par exemple, l’aller-retour vous coûtera en moyenne 600 dollars et le trajet durera environ 2 heures. L’aéroport des Îles de la Madeleine est très bien desservi et un service de bus vous permettra de rejoindre les différents coins de l’île à votre arrivée.

Pour les vrais vacanciers qui veulent goûter au farniente avant même de débarquer sur les Îles, emprunter un bateau semble être la solution idéale. Les ferries de la compagnie CTMA relient l’archipel une fois par jour au départ de Souris, ville de la province de l’Île-du-Prince-Edouard. Après une traversée de 5 heures, le bateau vous déposera sur l’Île du Cap Aux Meules.

L’Île d’Entrée, qui est la seule des îles habitées à ne pas être reliées aux autres par d’étroites dunes de sable, est, quant à elle, desservie par un traversier tous les jours depuis Cap Aux Meules.

Prendre une voiture n’est pas nécessaire pour découvrir les îles, mais si vous y tenez vraiment, vous pouvez embarquer avec la vôtre sur le traversier. Enfin, si vous avez envie de vous laisser complètement aller, il vous suffit de confier tout le boulot (trajet, logement, activités) à une agence de voyage telle que « Club Voyage Les Îles », basée sur l’Île de l’Étang du Nord.

Les Îles de la Madeleine

Pour vous aider à faire le tri, voici une rapide description des îlots qui composent la municipalité des Îles de la Madeleine :

L’Île du cap aux Meules 

Elle est la plus peuplée et la deuxième plus étendue. Trois villages y sont établis (Cap-Aux-Meules, Étang du Nord et Fatima) et font d’elle le centre actif des Îles de la Madeleine.

L’Île du havre-Aubert 

C’est elle la plus vaste de toutes, avec ses 58km2, et c’est également celle qui se situe le plus au sud. Elle abrite la seule forêt de tout l’archipel.

L’Île de Grande-Entrée

Elle est la dernière des îles habitées à avoir été peuplée. Elle comprend une ville anglophone, Old Harry, et une francophone, Grande-Entrée.

Grosse-Île

Comme son nom ne l’indique pas, elle est plutôt petite ! Néanmoins, c’est elle qui renferme le plus de zones protégées de tout l’archipel.

L’Île d’Entrée 

C’est la seule de toutes les îles habitées de l’archipel à ne pas être reliées aux autres. On y trouve la colline de Big Hill, le point culminant des Îles de la Madeleine. Sa population est majoritairement anglophone.

L’Île aux Loups

Ce minuscule îlot est le plus petit parmi les 7 qui sont peuplés et il abrite le canton de la Pointe-aux-Loups.

L’Île du Havre aux Maisons

C’est ici que se trouve l’aéroport de l’archipel. Cette île offre un unique mélange entre plages et campagne.

L’Île Brion, l’Île aux Cochons, le Rocher aux Oiseaux, l’Île aux Loups Marins et le Rocher du Corps Mort sont des îlots inhabités, servant pour la plupart de refuges pour oiseaux et animaux marins.

Rafales d’activités

La détente

Plus de la moitié de la superficie de l’archipel est constituée de plages, il est donc l’une des destinations de farniente les plus prisées par nos amis Québécois. Au total, 300 km de dunes de sable fin recouvrent les îles, offrant aux voyageurs des plages parmi les plus belles et les plus naturelles de toute l’Amérique du Nord.

Le climat est, lui aussi, plus que propice à la baignade puisqu’il est le plus tempéré du Québec. En été, la température de l’eau qui entoure l’archipel atteint facilement les 20 degrés. Notez cependant que les Îles de la Madeleine sont connues pour être balayées par de fortes rafales de vent tout au long de l’année. D’ailleurs, la tribu indienne des micmacs, qui venait y pêcher et y chasser le phoque il y a des millénaires de ça, avait surnommé l’archipel les « îles balayées par la vague ».

L’une des plus belles plages de l’archipel est certainement celle de la Grande Échouerie, sur Grosse-Île. En plus de s’étendre à l’infini, elle est la plus aménagée de toutes et la seule à être surveillée par des sauveteurs. Depuis votre serviette, vous aurez, en plus, une superbe vue sur le Cap Alright et son phare.

Îles de la Madeleine

Qui dit vent à gogo, dit bien entendu sports de glisse. Toutes les activités à voile sont largement pratiquées sur l’archipel. Vous allez vous surprendre à vous amuser comme des petits fous, des heures durant, avec un simple cerf-volant tellement sa pratique est rendue idéale par les vent chauds qui caressent constamment les îles.

Planche à voile, kitesurf, surf debout ou surf tout simple : autant d’activités dont vous pourrez profiter dans la plupart des îles de l’archipel. Mais c’est sur celle de Cap Aux Meules que vous trouverez le plus grand nombre de services et vous pourrez, au préalable, prendre des cours de voile au centre nautique de l’Istorlet, à Havre-Aubert.

D’autres activités nautiques telles que le kayak, la plongée sous-marine, le hockey sur l’eau ou encore le canot sont tout aussi plébiscitées par les visiteurs.

Îles de la Madeleine

Pour conjuguer détente et culture, partez à la rencontre des phoques qui peuplent les alentours de l’archipel. On en trouve quatre espèces distinctes : le phoque du Groenland, le commun, le gris et celui à capuchon.

Au printemps, ils sont des milliers à venir donner naissance à leurs petits sur la banquise au large de l’archipel et ils offrent aux visiteurs un spectacle unique en son genre. Vous pouvez choisir de les observer seul, en vous rendant par exemple à la pointe de l’Île Brion, à l’extrémité de la plage de la Grande Échouerie à Grosse-Île, ou encore vers le port de pêche de Grande-Entrée, où ils sont présents en grand nombre.

Sinon, des excursions en bateau et en zodiac sont proposées et vous permettront même de les rejoindre dans l’océan pour jouer et buller avec eux ! En bateau, vous aurez peut-être aussi la chance d’apercevoir quelques dauphins ou marsouins qui se tiennent généralement à l’écart du littoral et ne sont visibles qu’au grand large.

La découverte des Îles de la Madeleine

On ne peut saisir toute la beauté de l’archipel qu’en comprenant son histoire. Aux quatre coins des Îles de la Madeleine, des musées vous offriront une petite séance de rattrapage sur son passé. Dans la petite ville de la Grave, à Havre-Aubert, vous trouverez le Musée de la mer. À l’aide de ses collections complètes et de ses expositions temporaires, vous en apprendrez plus sur la vie maritime de la région. Vous découvrirez comment l’explorateur français Jacques Cartier a, le premier, foulé le sol sableux des îles en 1534.

Ensuite, on vous racontera l’histoire des habitants de l’Île, dont l’accent singulier rappelle qu’il ne sont, à l’origine, pas Québécois mais Acadiens. Chassés de la Nouvelle-Écosse dans les années 1600 par les britanniques, quelques rescapés du peuple francophone des acadiens ont fait des Îles de la Madeleine, terres isolées et paisibles, leur nouveau refuge.

Îles de la Madeleine

Faire de la randonnée est une autre façon de découvrir ces terres uniques en leur genre. Chacune des îles de l’archipel dispose de sentiers de randonnée hors pairs, mais aussi de routes secondaires et de plages sur lesquelles il est agréable de faire de la marche. Sur l’île du Cap Aux Meules se trouve, près du village de Fatima, le sentier pédestre du Barachois. Il s’étend sur près de 5 kilomètres, entre mer et marais, et vous permettra d’observer toutes sortes d’oiseaux.

À Fatima, vous trouverez également des pistes conçues spécialement pour les cyclistes, et un centre équestre où vous pourrez louer un cheval pour l’après-midi et partir faire des balades le long de la plage. Pour rester au frais, rien de tel que de parcourir le sentier de la Martinique, sur l’Île de l’Étang du Nord. Le Bouillée de Bois en est un fragment de 5 kilomètres qui traverse une forêt agréablement boisée.

En hiver, enfin, le ski de fond est un moyen privilégié pour découvrir l’archipel de long en large.

Parce que vous l’avez bien mérité, octroyez-vous une soirée gourmande au village de Grande-Entrée, sur l’île du même nom : on y déguste les meilleurs homards, fraîchement pêchés, de toute la province. La preuve, l’île de Grande-Entrée a été élue capitale du homard du Québec !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.