Nunavik : terre des Inuits, glaciers, toundra et forêt boréale

Nunavik
Assurances PVT Canada

Inutile d’aller se perdre en Alaska pour découvrir les grands glaciers arctiques et rencontrer de vrais esquimaux : vous trouverez tout ça au Québec. Peu nombreux sont ceux qui ont entendu parler du Nunavik. C’est la région la plus nordique du Québec qui recouvre près d’un tiers de la province. Malgré sa superficie de plus de 500 000 km², le Nunavik regroupe à peine 11 000 habitants dont la plupart sont des Inuits, tribu d’autochtones ancestrale.

Vous l’aurez donc compris, ce territoire unique en son genre attise l’imaginaire de tous. Il attire également les férus de grands espaces et les amoureux de mère Nature.

Un peu d’histoire

Comme le Nunavut, la province voisine du Québec, le Nunavik est aujourd’hui encore le berceau de milliers d’autochtones de la tribu des Inuits, issus de la grande famille des esquimaux. En Inuktitut (langage des Inuits), Nunavik signifie d’ailleurs « le pays où vivre ».

En partant explorer ce vaste territoire, qu’est le Nunavik, vous entrerez en contact avec ce peuple polaire et chaleureux. Celui-ci est l’un des plus anciens de tout le pays. Les premiers Inuits sont arrivés au Canada il y a près de 10 000 ans, depuis la Sibérie. Au Nunavik, ils se sont installés près des rivières et des forêts, où ils pouvaient vivre de leur chasse et de leur pêche.

Concernant les Inuits, ce ne sont pas des amérindiens. En effet, leur peuple n’étant pas, à proprement parlé, originaire d’Amérique du Nord mais bien d’Asie. Par conséquent, ils ne se considèrent pas comme des indiens d’Amérique. De même, le terme « Esquimaux », bien qu’il soit exact, peut avoir une connotation négative pour eux. En effet, si vous tenez vraiment à les catégoriser, considérez que les Inuits sont une tribu d’autochtones. Que diriez-vous de découvrir d’autres peuples ? Rendez-vous en Baie James à la rencontre des Cris.

Nunavik

Les villages

Aujourd’hui encore, les 14 villages ancestraux qui font partie du Nunavik se situent en embouchure de rivière, au bord de la baie de Hudson. Le plus peuplé de ces villages est Kuujjuak, avec seulement 2 000 habitants : les Inuits préfèrent vivre en petit comité. Ces petites villes sont toutes séparées les unes des autres par plusieurs centaines de kilomètres, pour que chacune ait son territoire de chasse et de pêche exclusif.

Whapmagoostui, situé à la frontière sud du Nunavik, est le seul village cri de tout le territoire. Les Cris sont, eux aussi, un peuple ancestral. Mais contrairement au Inuits, ils sont considérés comme des amérindiens puisqu’ils sont originaires du Canada. Les deux peuples vivent en harmonie au Nunavik et se partagent ce territoire fait de lacs, de toundra, de glaciers et de forêts boréales.

Bien avant l’arrivée des premiers hommes, trois météorites géantes se sont écrasées dans le Nunavik, façonnant son paysage et laissant une trace à jamais indélébile de leur passage. En s’abattant, elles ont formé 3 cratères : Couture, la Moinerie et Pingualuit.

Ce dernier, qui est l’un des plus jeunes au monde (malgré ses 1,4 millions d’années), offre une vision absolument remarquable. En plus d’être très bien conservé, il a un diamètre d’environ 3,5 km et est parfaitement circulaire en forme de cuvette. Années après années, en tombant, la pluie a formé un lac au cœur du cratère, le Pingualuk. Son eau cristalline et exceptionnellement limpide est connue pour être l’une des plus pures au monde. Pour protéger ce cratère unique en son genre, le gouvernement du Canada a créé le parc national des Pingualuit. Nous vous invitons à le visiter. Vous aurez alors la chance de découvrir ce trésor naturel que les Inuits ont surnommé « l’œil de cristal du Nunavik ».

Le Nunavik : une région sport

Vu sa proximité au cercle polaire arctique, il va sans dire que le Nunavik est une région extrêmement froide. En hiver, la température moyenne est de -30 degrés et elle atteint quelque fois les 12 degrés en été, quand elle le veut bien. Il est donc inutile de préciser qu’il est impératif de vous renseigner sur les conditions climatiques avant d’envisager une excursion dans la toundra canadienne, d’autant que le climat y est très changeant.

Malgré ces températures arctiques qui transformeront à coup sûr vos doigts en Mister Freeze, vous aurez tout de même de quoi vous réjouir : qui dit températures polaires dit sports d’hiver… même en été !

Nunavik

Tous les classiques des sports de neige seront donc à votre portée et vous permettront de vivre à fond votre expérience nordique : raquettes, ski de fond au parc des Pingualuit, motoneige pour explorer ce vaste territoire qui, à pied, peut sembler infini.

Le Nunavik est également le paradis des chasseurs sportifs, puisque d’immenses troupeaux de caribous y ont élu domicile. Le territoire est d’ailleurs une zone de chasse reconnue, et beaucoup d’amateurs s’y rendent dans le seul but de ramener d’innombrables trophées. Vous pourrez même confronter nos techniques modernes à celles des Inuits qui se nourrissent essentiellement de caribous, de belugas ou de phoques. Vous verrez que leurs méthodes sont un peu plus rustiques, mais tout aussi efficaces.

Au Nunavik, vous pourrez également louer un kayak et partir explorer la baie de Hudson ou, pour les plus paresseux, grimper à bord d’un canot à moteur et vous laisser glisser entre les fjords et les icebergs de la baie d’Ungava, qui fait partie de l’océan arctique.

Après l’eau, la montagne

Enfin, les amoureux de grimpe entreprendront l’ascension du Mont d’Iberville. C’est le plus haut sommet du Québec (dont une partie se trouve en Terre-Neuve-et-Labrador) situé dans la chaîne des monts Torngat. En plus de vous réserver une ascension extraordinaire, vous partirez à la rencontre de ce territoire vierge hors du commun. Mais attention, dans le langage Inuit, Torngat signifie à la fois « lieu des esprits » et « lieu du diable ». Outre le fait que cette montagne soit un lieu mystique et impénétrable, c’est surtout un climat polaire et des vents glaciaux qui vous y attendent.

Nunavik

… Et nature !

Bien que la quasi totalité du Nunavik soit vierge et déserte, sauf à proximité des ruisseaux et rivières, le territoire regorge de paysages qu’on ne voit nulle part ailleurs, jouissant d’une faune et d’une flore incroyables.

Le parc national des Pingualuit n’est pas le seul parc du Nunavik : il y a aussi celui du Kuururjuaq, qui chevauche la frontière avec la province de Terre-Neuve-et-Labrador. Il s’étend jusqu’à la baie de Hudson, et la rivière Koroc serpente en son cœur. Les alentours de la rivière forment d’ailleurs les paysages les plus verdoyants de tout le Nunavik qui, dans les autres endroits, n’abrite presque aucune végétation.

C’est dans le parc de Kuururjuaq que culmine le mont d’Iberville, autour duquel vous pourrez faire du trekking et de longues randonnées pédestres. À la sortie du parc se trouve le village Kangiqsualujjuaq, où vivent environ 900 Inuits qui adorent raconter de curieuses légendes aux visiteurs découvrant leur région. Pourquoi ne pas les écouter tout en pêchant le saumon dans la rivière George qui s’écoule dans le village ? Notez que plusieurs autres parcs sont en projet au Nunavik, dont celui de Tursujuq, dans la partie est du territoire. Dans ce coin, vous pourrez admirer une extraordinaire colonie de phoques et de belugas.

Nunavik

En été, libre à vous de partir à la découverte des profondeurs du territoire en motoneige ou, pourquoi pas, en chiens de traîneau. Car au Nunavik, le chien de traîneau se pratique de préférence en été, inutile de vous expliquer que c’est parce que le froid poignant de l’hiver rend toute activité extérieure impossible… à moins d’être un esquimau.

En explorant le territoire, seul ou accompagné d’un guide, vous tomberez peut-être sur des ours blancs et des faucons. Vous pourrez rencontrer des troupeaux de caribous, des loups ou encore des bœufs musqués. Surtout, pensez bien que vous vous trouvez tout près du cercle arctique, ce qui signifie que les jours ne sont pas tout à fait comme chez nous. En été, le soleil peut briller pendant plus de 20h d’affilée, alors qu’il ne pointe le bout de son rayon qu’environ 5 heures par jour en automne/hiver.

Enfin, au Nunavik, vous aurez sans aucun doute l’occasion d’assister à l’un des spectacles les plus grandioses que la nature ait à offrir : les aurores boréales. Elles s’y déroulent presque quotidiennement, surtout en hiver, grâce à la haute latitude magnétique de la région. Pas besoin d’être particulièrement vigilant pour les admirer : avec leurs couleurs fluorescentes qui illuminent le ciel, on peut difficilement les louper. Un vrai spectacle sur écran géant ! Cependant, restez méfiants : selon la légende Inuit, les aurores boréales (appelées « arsaniit ») peuvent parfois disparaître en un claquement de doigts, emportant avec eux tout ceux qui traînent dehors trop tard le soir.

Pratique corner

  • Un voyage dans le grand nord, ça s’organise ! Il n’existe aucune route reliant le Sud du Québec au Nunavik. Par conséquent, vous serez obligé de prendre un avion pour vous y rendre. La compagnie Air Inuit propose des vols tous les jours à direction de la plupart des villages du territoire. Toutefois, les prix volent plutôt haut. Comptez environ 2 500 $ pour l’aller-retour au départ de Montréal. Le prix de la nourriture est également très élevé sur le territoire. Donc, pensez à prévoir un budget conséquent si vous désirez vraiment partir à la découverte du Nunavik.
Livres recommandés
Guides de voyage indispensables sur le Québec et le Canada recommandés par JeParsAuCanada.com

- Guide du Routard Québec 2019 : Le guide incontournable !
- Guide Lonely Planet Québec 2019 : La référence par la richesse de son contenu
- Guide Lonely Planet l'essentiel du Canada : Les incontournables du Canada
- Guide du Routard Montréal : Guide complet pour découvrir la ville

Livres et cartes indispensables sur le Québec et le Canada recommandés par JeParsAuCanada.com

- Guide de survie des européens à Montréal : Pratique, instructif et drôle
- Le Québec en camping : 150 Adresses par régions des meilleurs campings
- Petit livre du parler Québécois : Indispensable pour bien comprendre nos cousins !
- 1000 mots indispensables du Québécois :Un petit livre bien utile à tout petit prix
- Québec, 50 itinéraires de rêve ! : Pour préparer son voyage
- Road Book Canada 2018 : Organisez votre voyage au Canada pour pas cher
- Cartes Canada et Québec : Régions, villes et provinces

Livres recommandés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.