Retraite pour les français au Canada : petit Guide pour y voir plus clair

retraite-canada
Assurances PVT Canada

Elle vous paraît sans doute bien loin, mais la retraite est un sujet qu’il n’est jamais trop tôt pour aborder, d’autant qu’il est primordial d’anticiper un maximum pour pouvoir profiter de tous les avantages mis à la disposition du demandeur. Les Français de l’étranger sont, qui plus est, soumis à des spécificités qu’il est important de bien comprendre. Nous vous proposons donc de faire un point sur les principes et le fonctionnement de la retraite pour les Français au canada, ceux qui y habitent ou y ont habité !

Retraite pour les français au Canada  : en bref

Un accord bilatéral sur la sécurité sociale a été signé en 1976 entre la France et le Canada. Il facilite l’accès à la retraite pour les ressortissants des deux pays en permettant le cumul des pensions des deux gouvernements, français et canadien. Si vous avez travaillé dans les deux pays, chaque État rémunèrera votre pension retraite au prorata du temps travaillé sur son territoire, selon les lois en vigueur et en fonction des périodes admissibles.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici un point rapide sur les législations actuellement en vigueur sur les systèmes de retraite en France et au Canada.

Retraite pour les français au Canada

Le système de retraite français

L’âge minimum requis pour percevoir une pension de retraite complète est de 62 ans, sauf cas particuliers (fonction publique, pénibilité du travail, handicap, etc.). Pour pouvoir toucher la totalité de votre retraite en France, vous devrez avoir cotisé l’équivalent de 160 trimestres au régime général de Sécurité Sociale ou à un autre régime obligatoire (pour les professions libérales, les artisans ou encore les commerçants). En règle générale, si vous décidez de partir à la retraite avant l’âge requis ou si vous n’avez pas cotisé suffisamment de trimestres, vous percevrez alors une retraite à taux réduit.

  • La bonne nouvelle : à titre d’exemple, si vous avez travaillé au Canada pendant 3 ans avant de rentrer en France, il vous manquera 12 trimestres sur les 160 nécessaires pour pouvoir toucher votre retraite française complète. Cependant, grâce aux accords bilatéraux, le gouvernement canadien se chargera de compenser les cotisations équivalentes à ces 12 trimestres effectués sur son territoire. Le demandeur doit se rapprocher de sa sécurité sociale pour mettre en place le transfert. À noter que la réciprocité est en vigueur et que le principe s’applique également aux citoyens canadiens ayant résidé en France.

Le système de retraite canadien

L’âge légal requis pour pouvoir bénéficier des prestations complètes du régime de pension canadien est de 65 ans, sauf cas particuliers. Le système en vigueur se rapproche de celui de la France : chaque individu (employé ou indépendant) verse des cotisations au Régime de Pensions du Canada (RPC) ou à un régime similaire obligatoire. Ces cotisations lui permettront d’être admissible à la pension retraite, qui sera proportionnelle au salaire. Au Québec, c’est le Régime de Rentes du Québec (RRQ) qui gère le système des retraites. Il est globalement similaire à celui mis en place par le RPC et est lui aussi accessible à taux plein à partir de 65 ans. Les pensions des deux systèmes peuvent d’ailleurs être cumulées en cas d’activité salariée au Québec et dans d’autres provinces.

Il est également possible de cumuler les prestations versées par le RPC et le RRQ à la Sécurité de la Vieillesse (SV). Cette pension est octroyée par le gouvernement fédéral et ne dépend pas des années travaillées. Elle est accessible à toute personne ayant vécu au Canada pendant au moins 10 ans. On peut y être éligible même après avoir quitté le Canada sous certaines conditions. La calculatrice du revenu de retraite canadienne mise en place sur le site du gouvernement du Canada vous permettra d’estimer vos droits aux prestations du RPC, du RRQ et de la SV.

Retraite pour les français au Canada

Adhésion à la CFE et rachat de trimestres

Les Français habitant à l’étranger ont également la possibilité, en complément du régime de sécurité sociale mis en place dans leur pays de résidence, d’adhérer à la Caisse des Français de l’Étranger. Elle est la sécurité sociale des étrangers qui permet à tout expatrié français de cotiser sans habiter en France. Elle propose trois prestations : santé, accidents du travail et vieillesse.

Si elle peut se révéler utile dans certains cas particulièrement liés à la santé (grossesse, maladie, accident, etc.) qui seraient peu ou pas couverts par votre régime de santé canadien, la CFE ne présente qu’un intérêt limité en terme de retraite pour les Français expatriés au Canada, car elle a été rendue obsolète par les accords de 1976.

La CFE représente donc tout au plus une double protection pour les Français résidant au Canada. En outre, y adhérer ne dispense pas de cotiser aux régimes obligatoires canadiens – vous vous retrouveriez donc à payer les cotisations en double, alors que vos droits à la pension retraite sont de toute façon assurés en France et au Canada. De la même manière, le rachat de trimestres ou de cotisations avec la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) sur la période que vous avez passée au Canada ne présente pas d’intérêt.

Épargne retraite personnelle au Canada

En parallèle des pensions de retraites mises en place par le gouvernement du Canada, les Canadiens sont nombreux à prévoir un plan d’épargne personnel en prévision de leur retraite. Ils s’assurent ainsi des revenus confortables, quelles que soient les prestations versées par le gouvernement. Le plan le plus courant est le Régime Enregistré d’Épargne-Retraite (REER), qui permet de faire fructifier son capital jusqu’à l’âge de la retraite. On peut se le procurer dans la plupart des établissements bancaires, il suffit de posséder un compte en banque.

Retraite pour les français au Canada : Epargne retraite au Canada

Il est possible de verser jusqu’à 18% de votre revenu sur votre REER. Les revenus accumulés dans le régime du REER sont, en outre, exempts d’impôt tant que les fonds y demeurent. Tout Français vivant au Canada peut souscrire au REER et bénéficier des mêmes avantages que les citoyens canadiens. Par ailleurs, si le REER est largement utilisé par les Canadiens comme plan d’épargne pour la retraite, il est tout à fait possible de retirer l’argent placé à tout moment, sans pénalité, même lorsque vous quittez le pays. Vous serez alors imposé sur la somme retirée en fonction de vos revenus du moment. 

Quelques conseils

  • Soyez prévoyant dès aujourd’hui, en conservant tous les documents officiels issus par les deux pays (fiches de paye, cotisations, documents issus par les assurances, NAS, etc.)
  • Si vous avez travaillé au Canada et en France, mettez-vous en relation dès maintenant avec les entités responsables des retraites dans les deux pays. Elles seront à même de vous informer sur les démarches et les spécificités de votre situation.
  • Avant votre installation au Canada, que vous partiez en tant que PVTiste, étudiant ou salarié, il est impératif d’informer le gouvernement français de votre départ pour que toutes les démarches soient effectuées dans les règles de l’art. Cela vous évitera le casse-tête administratif à votre retour !

Liens utiles sur la retraite pour les français au Canada

France

Info Retraite
L’assurance retraite de la Sécurité Sociale
CLEISS

Canada

Gouvernement du Canada 
Régime de Pension Canada
Régime de Rentes du Québec 
Sécurité de la Vieillesse

Livres recommandés
Guides de voyage indispensables sur le Québec et le Canada recommandés par JeParsAuCanada.com

- Guide du Routard Québec 2019 : Le guide incontournable !
- Guide Lonely Planet Québec 2019 : La référence par la richesse de son contenu
- Guide Lonely Planet l'essentiel du Canada : Les incontournables du Canada
- Guide du Routard Montréal : Guide complet pour découvrir la ville

Livres et cartes indispensables sur le Québec et le Canada recommandés par JeParsAuCanada.com

- Guide de survie des européens à Montréal : Pratique, instructif et drôle
- Le Québec en camping : 150 Adresses par régions des meilleurs campings
- Petit livre du parler Québécois : Indispensable pour bien comprendre nos cousins !
- 1000 mots indispensables du Québécois :Un petit livre bien utile à tout petit prix
- Québec, 50 itinéraires de rêve ! : Pour préparer son voyage
- Road Book Canada 2018 : Organisez votre voyage au Canada pour pas cher
- Cartes Canada et Québec : Régions, villes et provinces

Livres recommandés
PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    Je désirerais des renseignements concernant les retraites
    J’ai travailler en France et au canada je suis retraité et si je repart en France est ce que je toucherais ma retraite du canada
    Merci

    • Bonjour. Ma fille y travaille actuellement… Âgée de 39 ans, elle se renseigne du mieux qu’elle peut sur cette retraite, la retraite complémentaire, la CFE etc… Si vous avez des contacts pour les renseignements en la matière, je suis preneur pour pouvoir la conseiller au mieux. La CFE organise des conférences à Montréal … mais je souhaite de bons conseils de bon sens et gratuits pour elle. Merci de votre compréhension et de vos idées.

    • Pour le Canada je ne sais pas mais je pense que ce sera pareil, j’ai travaillé en hollande et Espagne donc je suis en retraite en France et je toucherai ce que la hollande et l’espagne me doivent mais à l’ag Legal de leur pays donc hollande et Espagne 67 ans et j’en ai 60 alors tu comprends ce que je veux dire 😊

  2. Rester en Europe est assurément le meilleur choix. Le Canada est un pays neuf qui veut paraitre mais il faut voir la face cachée….Si vous y êtes né, c’est différent mais y aller pour sa retraite est à mon avis une erreur. En effet tous les pays neufs ne s’intéressent qu’à la main d’oeuvre dont ils manquent et se moquent des retraités……Seulement la Floride a compris que c’est grâce aux retraités que son économie tourne.
    Et n’oubliez pas: La langue possède un accent qui peut énerver et en plus le climat est sibérien.

    • Je suis pas d’accord, je connais plusieurs français qui vivent leurs retraites au Québec. Avec leurs euros ils sont très riches ici grâce aux tests de change. Ils vivent dans dans les belles campagnes tel les Laurentides. Par contre c’est leurs retraites françaises qui financent leurs vies ici. Et sincèrement ils sont tous très contents de leurs vies au Québec. Le froid ne les dérangent pas car c’est un beau froid sec et très souvent ensoleillé. Un froid sec similaire au station de ski. Rien à voir avec les bons hivers français trop grisous et trop humide qui rend le froid très désagréable…

      • Bonjour
        Pouvez vous me donner des renseignements plus précis sur ses français retraité.
        sont ils retraité de France et venu au Canada pour la retraite.
        C’est ce que je voudrais faire dans 2 ans.
        David

        • Bonjour
          Nous aussi avec ma femme nous avons prévu de nous y installer,nous avons eut le super visa pour 10 ans reconduit tout les 2 ans avec achat d’un codo pour le mois de septembre au plus tard
          Si des personnes connaissent les demariches et des conseils…….
          Cordialement
          Yves

  3. Je viens de célébrer mes 62 ans et j’ai entrepris les démarches pour ma demande de retraite française. En Mai dernier j’ai contacté la Sécurité Sociale en France qui m’a informé que je devais faire les démarches de ma demande de retraite auprès de « Service Canada International Affair » à Fredericton en accord avec l’entente et document ci-joint en page 3.
    J’ai envoyé ma demande le 1er juin 2018 ainsi qu’une lettre de suivi le 9 juillet. N’ayant reçu aucun accusé réception ou demande d’information complémentaire ce qui est extrêmement frustrant, le 30 Octobre j’ai réussi à contacter quelqu’un à « Service Canada » en appelant le 1 800-454-8731. Service Canada m’a confirmé qu’il avait bien reçu ma demande le 14 juin 2018 et qu’en moyenne il faillait 12 mois pour que les demandes soit transmises à la Sécurité Sociale et que si je n’avais de nouvelle de Service Canada d’ici juin 2019 de les rappeler.
    Vous comprendrez mon niveau d’impuissance et de frustration qui soulève les questions suivantes :
    • Quel est l’objectif et la valeur ajouté de cette entente?
    • Pourquoi la sécurité sociale insiste-t-elle pour que nous passions par Service Canada qui en fait semble,
    uniquement, ajout 12 mois à une procédure déjà laboureuse lorsque faite en directe avec la Sécurité Sociale.
    • Quel est le retour d’expérience des autres Français dans mon cas?
    • Les autorités françaises sont telles au courant de ce problème et, dans l’affirmative, quelles sont les améliorations
    que nous devrions anticiper et sous quel délai.
    • Dans la négative existe-t-il une autre alternative plus efficace et surtout plus rapide?

  4. Bonjour , Mon mari et moi aimerions prendre notre retraite au Canada pour nous rapproché de notre fils !mais j’aimerais pouvoir communiquer avec des personnes qui viennent de faire ce genre de démarche et qui peuvent me donner des conseilles ?
    merci

  5. Bonjour,
    Retraitée depuis plus d’un an, je souhaiterais m’expatrier à Québec, j’essaie désespérément de savoir si le taux d’imposition sera le même que celui prélevé sur ma retraitent France actuellement ou si le taux est celui du Canada qui est plus important ?
    Impossible d’avoir une réponse officielle ???
    En effet, je constate qu’il est plus facile de rechercher un emploi que de s’installer avec sa propre retraite…. dommage !
    Si vous avez l’information, merci de m’aider !
    Amicalement
    Dominique

  6. Bonjour à vous! En réponse pour Chavalle, sachez que votre Retraite de France ne sera pas imposée au Canada ni au Québec, mais plutôt à la source en France et au minimum (certaines taxes ne s’appliqueront plus à vous, car Résident à l’étranger) (Bonne Nouvelle, non?), et même si vous essayez par acquis de conscience de déclarer ces sommes sur votre Avis d’Impôt au Canada, ils vous informeront rapidement là-bas que ce n’est pas nécessaire. Ils prendront en compte vos revenus d’Activité, de travail effectif, engrangés sous votre Numéro d’Assurance Sociale (NAS) qu’on vous attribue à votre Arrivée là-bas, au pays. Reste à savoir sous quel Statut vous allez pouvoir partir au Québec et y travailler, mais si vous arrivez à résoudre cette difficulté (question du Visa), sachez que vous avez un SUPER pouvoir d’achat avec vos Euros. Franchement, jetez un oeil sur la Conversion EUR/CAD, c’est encourageant! La vie au Québec est très agréable, vous y trouverez aussi plein de Français établis là-bas depuis des années, certains ont la double citoyenneté, certains sont devenus propriétaires de leur maison, etc… Je suis retraitée française & canadienne et je retourne bientôt au pays (Québec) avec mes 3 enfants adultes et mes 4 petits-enfants qui sont également canadiens.
    Amicalement. Rline de l’île de la Réunion, France.

  7. Mon fils est au Québec depuis dix ans il est marié à une canadienne et à la double nationalité je souhaites le rejoindre je suis retraitée qu’elle demarche faudrat il faire et pourrais je toucher ma retraite de france

  8. bonjour

    pouvez vous me joindre au sujet de ma retraite car j ai travaillé 20 ans en france et je suis au canada depuis 1994 j ai 62 ans et handicapé suite a un avc depuis 2012 je voulais savoir si vous pouvez m informer comment je puis avoir ma retraite

    d avance merci

    gilles adam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.